1. Prisonniers du désir (1)


    datte: 02/11/2018, Catégories: Inceste, Auteur: stephane king,

    Note de l’auteur : ce récit est librement inspiré du film mexicain "Daniel y Ana", qui est lui-même inspiré d’une histoire vraie. Attention aux âmes sensibles, ce récit comporte des scènes de violence psychologique. Vu du ciel, Los Angeles s’étendait à perte de vue. Je collais mon nez au hublot en attachant ma ceinture car nous allions bientôt atterrir. Ma sœur lisa, à côté de moi, essayait tant bien que mal de profiter de la vue en se penchant vers moi. "Attache ta ceinture !", lui dis-je en constatant que les autres passagers avaient déjà suivi les consignes de l’hôtesse. Lisa me défia du regard : — Alors ? Depuis quand on donne des ordres à sa grande sœur ? Tu permets que je profite de la vue moi aussi ? Sur ces mots elle se colla encore plus à moi pour s’approcher de la fenêtre, ce qui fit que la vue de son décolleté remplaça bientôt celle de Los Angeles. J’en fus troublé sur l’instant, mais ne dis rien, profitant du nouveau paysage vallonné qui s’offrait à ma vue. Puis elle finit bientôt par se rasseoir sur son siège et boucla aussitôt sa ceinture en soupirant. Quelques instants plus tard nous touchions le sol de la Californie. J’était heureux de partager ce voyage avec elle. Lisa est ma sœur ainée. 28 ans, fraichement divorcée. Ce séjour est pour elle l’occasion de changer d’air et de mettre encore un peu plus de distance avec son ex-mari, afin d’oublier cet épisode de sa vie. J’ai su que les derniers mois avaient été difficile pour elle, et j’espérais que ces vacances ...
    allaient lui regonfler un peu le moral. Moi, je m’appelle ben, et j’ai 24 ans. Je suis toujours célibataire, et malgré mes nombreuses aventures sans lendemain je n’ai toujours pas trouvé la perle rare, ou plutôt, je ne la recherche pas pour être tout à fait honnête. J’aime à penser que je préfère comme le bourdon butiner de fleur en fleur. Ma sœur ne partage pas mon analogie et préfère m’affubler du surnom de "chaud lapin", ce qui a le don de m’agacer sur l’instant, même si après elle me gratifie toujours d’un large sourire en s’excusant. On aime toujours se chamailler malgré toutes ces années passées. Notre complicité était donc toujours intacte malgré le fait qu’on ne s’était pas revu depuis longtemps. Son mariage nous avait éloignés l’un de l’autre. Elle avait décidé de suivre son mari à Milan. Celui-Ci était banquier d’affaires et déjà à l’époque je ne l’aimais pas beaucoup, et encore moins quand elle avait m’avait avoué récemment que ce salaud la battait parfois. Son divorce avait été un soulagement pour moi aussi. Elle était alors rentrée à Paris pour s’installer et c’est là qu’elle m’avait proposé ce voyage. Je n’avais encore rien de prévu pour aout, à part draguer en boite de nuit dans un des nombreux nights clubs de la capitale où je vis également, mais ça je me gardais bien de lui dire. D’ailleurs je n’avais pas hésité longtemps avant de me décider, j’etais heureux de la retrouver afin de pouvoir profiter de mes vacances avec elle. Nous avions du temps à rattraper ...
«1234...7»