1. De Hervé à Vanessa, chienne soumise (3)


    datte: 02/11/2018, Catégories: Transexuels, Auteur: tomy83,

    — Merci Hervé... Oups pardon, Vanessa. Je suis contente de ta décision. Je ne serai plus seule. Tu vas voir, on va être bien tous les deux. Rien dans ses mots ne me choque. C’est comme si j’avais accepté ma condition de chienne soumise et puis ce p’tit cul qui se dandine devant mes yeux est un pur régal. J’essaie de la brancher. — Parle pour toi, tu es une fille... — Et toi un futur "shemale". Un magnifique spécimen mi-homme, mi-femme, hihihihi. Je crois que je fais une énorme connerie. — Mais non. Je vais te faire, enfin Émile et moi allons te faire découvrir des plaisirs insoupçonnés. Tu vas aimer, tu vas voir. Viens avec moi dans ma chambre. Elle me place face aux miroirs. — Tu vois, tu es parfaite et demain tu seras irrésistible... Il est vrai que ce que me renvoie la glace me plaît, un visage, des fesses, des jambes, un ventre bien plat plus féminin que certaines gonzesses que je connais, à part celle vue dans des films X. Elle me tourne autour en agaçant mes tétons, mes fesses et mon sexe. Celui-ci réagit, elle en rigole. Elle me lève les bras et me lèche les aisselles. Sa petite langue rose s’affaire ensuite sur mon cou. — Laisse-toi aller, j’ai envie de toi et tu as envie de moi... Je la prends par la taille et la retourne face aux miroirs de sa garde-robe. Une flexion des jambes et mon gland est à l’entrée de son vagin. Je remonte et c’est sans forcer que mon sexe trouve le chemin de son antre brulant. Elle a gardé les yeux ouverts et dans le reflet je peux voir ...
    toute l’envie, le désir et la perversion de ma petite africaine. Je la lime, la pourfends, la baise ainsi pendant de longues minutes. Elle ahane sa jouissance. Les deux mains posées sur la porte, elle essaie de fuir cette position. — Non, lui dis-je. On est bien là. — Pourquoi es-tu aussi bestiale ? — Je prends mon pied, pas toi ? — Hummm, si.... Mais j’ai envie de douceur, de tendresse... — Pas moi, j’ai envie de prendre comme une chienne, c’est un petit acompte sur ce que vous allez me faire subir... — Alors !!!! Oh oui, prends-moi... OUIIIII. Enfonce ta queue.... Oui. Oui. Oui.... Encule-moi, s’te plait... Je la jette sur son lit face au miroir. Qu’elle est belle. Sa chatte rose luisante, dégoulinante et odorante et un appel au sexe. Elle veut que je la sodomise, soit, ce que femme veut... Je présente la tête de Popol sur son petit œillet. Pas la peine de forcer, mon gland lubrifié est aspiré, preuve d’un passage souvent usité. Elle miaule. J’y vais de bon cœur en lui envoyant des claques, non retenues, sur ses fesses. Elle hurle maintenant. Elle s’affale sur ses avant-bras. Je peux la voir dans le miroir. Putain qu’elle est belle. Je lui donne tout. "Alors Popol, heureux ?". Je ressors ma queue et la reprends d’un coup. Elle pleure de bonheur. Son sphincter reste ouvert. Dieux que c’est beau. J’y retourne plus fort et c’est à la hussarde que je la transperce. Mon jus bout dans mes couilles et remonte dans ma verge. Je n’arrive pas à me retenir, ma jouissance est extrême. — ...
«123»