1. Chaudes envies


    datte: 03/11/2018, Catégories: Première fois, Auteur: Voyeurdenis,

    Avant de développer mon histoire devant vous je voudrais me présenter. Je m’appelle Caroline, 53 ans, brune d’un mètre-soixante. La ménopause m’a fait prendre un peu de poids à tous niveaux, seins, fesses et hanches mais si j’en juge par les regards des hommes dans la rue je suis encore désirable. Mariée depuis 25 ans à Serge, commercial dans les voitures et entraineur de l’équipe de foot local, pas très grand et dégarni avec la bouée que prennent les hommes passait la cinquantaine, plus vraiment l’homme épousé il y a 25 ans. Puis quoi deux enfants, Séverine 21 ans brune, pimpante partie faire ses études à la capitale et Thomas 18 ans beau petit mec d’un mètre quatre-vingt qui vit toujours chez nous en attendant je ne sais quoi ! Pas la grande vie, l’ennui qui s’installe doucement et niveau sexe, calme plat .Serge n’est plus le gaillard qui me faisait jouir dès que l’occasion se présentait, le petit coup du samedi soir à la papa et encore quand il ne s’endort pas avant. Vendredi soir Thomas rentre de je ne sais pas où et m’annonce que son copain Marc va venir dormir à la maison cela leur permettra de partir ensemble avec Serge pour le match de samedi. C’est déjà arrangé ! Placée devant le fait accompli, j’acquiesce. Je n’aime pas trop Marc, jeune mec qui se la joue grande vedette parce que avant-centre dans l’équipe de foot de mon mari. Blond, pas vraiment beau mais avec un certain charme, l’arrogance de ces vingt ans. Mais comme c’est le meilleur ami de Thomas je ne dis ...
    rien. Serge rentre fatigué, s’enfonce dans le canapé en attendant le diner. On frappe je vais ouvrir, Marc m’embrasse en se collant à moi en entrant. -Bonjour Caroline, Thomas vous a mise au courant je vais passer la nuit chez vous. - Oui, tu peux monter le voir il est dans sa chambre. La soirée se passe tranquillement, les « « hommes » discutent du match du lendemain sans faire plus attention à ce qu’il mange, et décide d’aller se coucher « pas trop tard » pour être en forme au matin. Après la vaisselle je monte moi aussi, en passant devant la chambre de Thomas, la porte entre ouverte me laisse voir les deux jeunes entrains discuter. Par curiosité je m’approche pour écouter un peu ce qu’ils disent. - Elle est encore bien gaulée, qu’est ce tu en penses ? dit Marc - Oui ça peut aller il y a pire, mais bon Répond Thomas - -tu l’as déjà vu à poil ? - Oui - Et alors elle est comment ? ça t’a fait bander ? - C’est bon arrête . Ok ça m’a mis la gaule - Ah le salaud . Ne voulant pas en entendre plus, savoir que mon fils « ai la gaule » me gêne un peu, je regagne ma chambre où Serge m’attend, c’est samedi soir. Après avoir posé son magazine, Serge se tourne vers moi et commence à m’embrasser dans le cou, sa main passe sur mes seins, je réponds à ses caresses. Je retire ma nuisette et repousse les draps, je le branle un peu avant qu’il ne se mette sur moi. J’écarte les cuisses, il me pénètre, si son sexe n’est plus aussi dur qu’avant il me fait encore de l’effet, j’en ai besoin. Pas ...
«123»