1. Soumission sans contrôle (2)


    datte: 03/11/2018, Catégories: Hétéro, Auteur: bdsmvar,

    Un peu plus de deux semaines étaient passées après ce réveil matinal inhabituel. La journée de travail qui suivit me paru interminable, il faut dire que j’avais l’esprit ailleurs. Depuis le temps aidant j’arrivais à y penser de moins en moins. Même si honteusement j’y ai parfois pensé lorsque nous avons fait l’amour avec Fabien. J’essayais alors de me l’enlever immédiatement de l’esprit mais le souvenir restait encore tenace. Fabien m’annonça alors que Franck venait dormir à la maison le lendemain soir et repartait avec lui le surlendemain matin. Je fis comme si de rien n’était mais ce qui était inévitable finit par arriver mon esprit fourmilla de questions. Comment cela allait-il bien pouvoir se passer ? Nous n’avons eu aucun contact depuis ce que j’appelle pour essayer de me dédouaner moralement « l’incident », Ne sachant que faire je me décidais à être la plus normale possible de sorte à ce que Fabien ne se doute de rien. Tout se passa alors comme prévu. Nous nous sommes embrassé pour se saluer comme d’habitude, pendant la soirée nous parlions comme d’habitude. Même lorsque Fabien partit se doucher, il ne se passa rien Franck passa même des coups de fil. Je me disais alors que tout ça n’aurait donc pas de suite, à la fois soulagée pour mon couple mais au fond de moi déçu de cette inconnue inachevée. Plus tard dans la soirée, alors que nous étions tous les trois dans le canapé devant la télé, Fabien décida d’aller uriner. Sans que je me doute de quoi que ce soit, au ...
    moment où il referma la porte des toilettes, Fabien glissa sa main dans mon entrejambe sous mon pantalon et mon string et caressa ardemment mon clitoris. J’eus un sursaut vite remplacé par une excitation et un plaisir qui me rendait honteuse de moi... Je ne me contrôlais plus et commença alors à pousser des petits gémissements. Immédiatement Franck mis sa main devant ma bouche pour que Fabien n’entende rien et en profita pour me doigter très furtivement. Il retira presque aussitôt sa main Fabien tirant la chasse d’eau à ce moment. Franck repris sa position initiale comme si de rien n’était, je faisais de même tant bien que mal, L’instant me paru si long je n’étais plus moi même je ne contrôlais plus rien, pourtant quand j’y pensais cela fut extrêmement court, j’étais vraiment ailleurs et je n’étais plus maître de moi-même. Je décidais alors d’aller me coucher, même si j’étais de repos le lendemain. Il avait tellement fait monter l’excitation en moi que la frustration était immense. Impossible de m’endormir. Je fis semblant lorsque Fabien vint se coucher pour qu’il ne remarque rien. J’ai longtemps pensé à le rejoindre dans son lit sans trop savoir quoi faire pour autant, simplement une envie irréversible d’aller m’offrir à lui. Je finis par m’endormir sans avoir eu le courage d’aller au bout de mon envie. Le lendemain matin le son de leurs voix firent office de réveil. La nuit je dors en string.. C’est alors sans trop savoir pourquoi, même si l’idée d’être si dénudée m’excitait ...
«12»