1. Croisière Scolaire (4)


    datte: 05/11/2018, Catégories: Gay, Auteur: Calinchaud,

    Saïd a eu quand même pitié de moi avant de me raccompagner Je puais le foutre et ça me dégoulinait de partout Je sentais l’odeur de la femelle baisée, la testostérone et les phéromones de ces mâles me collaient à la peau. « Prends une douche tu peux pas rentrer dans ta cabine comme ça tes potes vont s’en rendre compte. » L’eau bienfaisante m’a nettoyé de tout ce que ces hommes avaient déversé sur moi et en moi et quand, accroupi pour me savonner les pieds, j’ai senti une barre dure qui se frottait sur mon orifice qui avait déjà donné tant de plaisir Saïd s’est enfoncé en moi d’une traite, et une énième salve de jus viril s’est encore répandue dans ce qui était dorénavant ma chatte Je me suis effondré sur mon lit, mes « colocs » dormant à poings fermés, avec cette odeur de foutre dans la cabine, de jeunes mâles en ébullition, ou alors, je l’avais encore dans le nez. Un peu de mal à m’endormir, mon orifice encore très douloureux de tous les accouplements que j’avais subis ce soir-là, je pensais à ce qui venait de se produire sur ce bateau . Une simple croisière culturelle de Terminale, offerte par mes parents pour me récompenser de mes résultats et qui s’était transformée en une véritable orgie de sexe, où je m’abandonnais sans retenue, avec les marins, les mécaniciens arabes et bien-sûr, Patrick. Et j’aimais ça  !!! J’en voulais encore et encore . Tant de temps perdu à rattraper  !!! Le lendemain, visite de Palerme, où je m’y suis rendu avec le groupe niçois, un peu la ...
    tête dans le cul, ayant peu récupéré de ma folle nuit précédente et des heures de sommeil en retard, des valises sous les yeux. De suite, Patrick s’est approché de moi, m’a pris par le coude et m’a fait comprendre qu’il ne me lâcherait pas . C’est simple . Pour lui, je pouvais me faire mettre à couilles rabattues pendant toute la croisière, mais une fois rentrés à Nice, je serai à lui et je devais lui obéir Tant de mâles à satisfaire à Las Planas, dans ce quartier Nord de Nice où, à cette époque, les filles ne couchaient pas, et encore moins avec des arabes, ses copains. Un vrai Mac en puissance ce mec, mais ses yeux, ses poils et son énorme sexe me faisaient fondre et je me sentais prêt à lui obéir en tout point Mais après la croisière  !!! Je voulais en profiter un max pendant les quelques jours qui restaient. Je lui ai raconté, avec force détails, tout ce que ces mécaniciens arabes m’avaient fait subir, leurs sexes partout dans moi, et le membre énorme de Kahled qui m’avait possédé, défoncé, et le plaisir que j’avais pris à leur appartenir à être leur pute, assouvie à leurs désirs. « Bien ça . Tu es prête pour Las Planas maintenant Je t’assure que je vais te mettre au tapin de suite, dès notre arrivée à Nice. Trop d’Arabes, dans nos quartiers, ont besoin de se vider . J’espère que tu vas bien écarter les cuisses et que tu vas me rapporter un max » Il m’a pris, ou prise 3 fois pendant cette excursion (Je ne sais plus si je dois parler de moi au masculin ou au féminin), se ...
«123»