1. Ecole du sexe (12)


    datte: 05/11/2018, Catégories: Hétéro, Auteur: matchless,

    Alice et moi, après cette douche plus que plaisante, retrouvâmes Stéphane et Véronica dans une des salles vides de l’école. Ils avaient demandé la permission au directeur qui leur avait alors prêté, uniquement pour la soirée, les clés de ladite salle. Nous saluâmes alors nos nouveaux amis et chacune des deux filles rejoignit le partenaire de l’autre ; Alice s’approcha de Stéphane et Véronica de moi. Cette dernière, détestant apparemment perdre du temps, me prit par le bras et me donna un baiser sur la joue. -Tu vas voir, je suis certaine que nous allons nous régaler, dit-elle d’un ton plus que dragueur. Je regardais Alice derechef. Elle non plus ne pouvait détacher son regard de mes yeux. Il le fallut pourtant lorsque Stéphane se mit entre nous deux. -Voyons Alice. Comment veux-tu prendre du plaisir si tu ne me regardes pas ? Ne t’en fais pas pour Bastien, il te récupérera juste après. Sans ajouter le moindre mot, il embrassa prestement ma petite-amie sur la bouche et guetta sa réaction. De là où je me trouvais, je ne pouvais voir son doux visage, mais lorsque je la vis l’embrasser en retour, j’en conclus qu’elle avait fini par se prêter au jeu. Je décidai alors d’en faire autant. J’attrapai d’une main l’un des deux seins de ma partenaire sexuelle d’une nuit et, de l’autre, la fis reculer jusqu’à la coincer contre un mur. Là, ma main resta où elle se trouvait tandis que l’autre descendit pour caressa son clitoris. Dans un même temps, je lui embrassai le cou avant de lui ...
    chuchoter : -Alice me donne toute la sensualité dont j’ai besoin alors, pour cette nuit, je voudrais la jouer sauvage. Ça te dérange ? -Pas du tout. Je t’en prie, lâche-toi, dit-elle entre deux gémissements. À la seconde même où elle me donna son accord, je la mis à genoux et, posant mes mains sur ses cheveux roux, je forçai un passage à travers la bouche de ma partenaire. Elle sembla accueillir mon membre avec plaisir et s’apprêta même à entamer une fellation. Toutefois, j’en avais décidé autrement. Pour lui faire comprendre mes pensées, je fis un mouvement de va-et-vient avec mes hanches. Véronica sembla comprendre que je voulais prendre les commandes et s’immobilisa, ses yeux marron fixant les miens. J’augmentai alors la cadence tout en gémissant. Je m’assurai que mon rythme ne la faisait pas souffrir (le clin d’œil qu’elle m’envoya me fit comprendre que tout allait pour le mieux) et poursuivis. Ce plaisir de sentir une différence de température entre l’air ambiant et sa gorge à une telle fréquence était extra-ordinaire. Sans oublier la langue de Véronica qui n’en finissait de me ravir. D’un léger coup d’œil, j’observai ma dulcinée et m’aperçus qu’elle pratiquait également une fellation. Son rythme était certes plus lent mais tellement plus sensuel et agréable. Mais après tout, il faut bien changer de temps en temps, pensais-je. Revenant sur ma partenaire, je décidai de passer le cap des préliminaires. Je lâchai ses cheveux pour la prendre au niveau de la taille et la soulevai ...
«1234...»