1. Séduction délicate de la soeur de ma mère (4)


    datte: 05/11/2018, Catégories: Inceste, Auteur: Bruce75,

    En fin de matinée, passablement exténué de notre soirée je descendais prendre un petit café sur la terrasse. Ma tante m’accueillit tout sourire, toute épanouie, toute heureuse en quelque sorte. Après un bref baiser, je lui proposais comme convenu de l’emmener déjeuner. Spontanément elle se jetait à mon cou et partait se changer. J’insistais pour qu’elle ne mette rien sous sa jupe. Elle ne voulait rien savoir mais acceptait d’oublier le soutien-gorge. Après quelques kilomètres par un temps ensoleillé, nous arrivâmes dans la cour du restaurant gastronomique. Le gravier et les platanes nous attendaient ainsi que de puissantes voitures, reflets de ce lieu étoilé au guide. Bien évidemment, j’avais réservé auparavant et le maître d’hôtel nous accueillit. J’étais fier de ma tante, impeccable dans son tailleur blanc cassé et sublime de fraîcheur avec son décolleté parfumé au flacon numéro 5. Une fois installés sur une terrasse verdoyante, nous échangions un sourire et ma tante jouait avec sa fourchette sur la nappe en passant sa main dans ses mèches. Hyper sensuelle dans son comportement, j’avoue humblement que mon sexe se montrait quelque peu indiscipliné devant l’érotisme qu’elle dégageait. — Tu as choisi Véronique ? — Oui je vais certainement prendre des langoustines et un turbo ensuite mais tu ne m’avais pas dit qu’on irait ici ! Ca va te coûter une fortune. S’inquiéta-t-elle. — J’ai mis un peu de pognon de côté alors faisons-nous plaisir. Je prends la même chose. Dis-je au ...
    serveur en fermant la carte. Notre diner était bien évidemment accompagné d’un Sauvignon et ma tante restait émerveillée, tant par le décor que la personne qui lui faisait face. — Ca me fait du bien d’être avec toi. S’exclama Véro. — Mais le plaisir est partagé. — Patrick, c’est gênant tu me dévores des yeux depuis le début du repas. Me confia-t-elle en terminant son turbo. — Tu me plais de plus en plus. Lui dis-je en la fixant des yeux. Ma tante prit son air gêné tout en esquissant un sourire, comblée du compliment ou du sentiment que je lui avouais. Elle était foutrement attirante avec son chemisier transparent et comme elle ne portait pas de sous-vêtements, il était aisé de d’imaginer ses beaux seins en forme de poire libres comme l’air. Bref, l’envie de me la faire commençait à devenir une obsession, mais il me fallait contenir ma fougue naissante. — Patrick, je te rappelle que je suis ta tante et tu m’as bien dit au départ, pas de sentiments. Dit-elle pour connaitre le fond de ma pensée. — Effectivement, c’est purement sexuel Véronique et ça reste très agréable mais si l’un de nous deux éprouve un quelconque sentiment amoureux, il serait préférable qu’il le garde pour lui, tu ne crois pas ? Lui demandai-je. — Euh oui bien sûr, maintenant on peut rester attentionné l’un envers l’autre. Répondit-elle avec une pointe de déception. — Je t’emmène dans un super resto, je reste un neveu attentionné ! — Oui ça me touche beaucoup et tu sais depuis longtemps que j’apprécie ta ...
«1234...14»