1. Les démons de Noémie (5)


    datte: 05/11/2018, Catégories: Hétéro, Auteur: alchophe,

    V Le piège : deuxième partie Noémie se tenait près de la table. Elle était penchée en avant, un peu cambrée, et griffonnait sur une feuille. Elle avait remis la chemise blanche et ne portait plus que ça, René ayant récupéré pour l’heure ses autres vêtements. Dans cette tenue, on ne pouvait rien manquer de son anatomie. La chemise ouverte, comme la première fois, laissait apparaître ses seins et ainsi penchée, on voyait aisément son cul et sa petite chatte. Tel l’avait voulu René pour accueillir son « invité ». Lui s’était installé dans une autre pièce. Il avait expliqué à Noémie que son beau-frère allait venir et qu’elle devait se faire passer pour la petite amie de son fils. Elle ne comprenait pas son rôle dans tout ça, mais totalement sous emprise et sexuellement surexcitée, elle obéissait à René. Elle attendit ainsi pendant quinze longues minutes. Des petits coups secs, sur les portes vitrées qui donnaient sur le jardin, lui firent retourner enfin sa belle tête brune. Un homme de taille moyenne, enrobé, le crâne dégarni et avec d’épaisses lunettes la regardait, interloqué. Il jeta un œil autour de lui pour s’assurer qu’il ne s’était pas trompé de maison. — « C’est ouvert ! », dit la jeune femme, en mimant son propos. L’homme entra et ne dit pas un mot. Noémie se redressa en lui faisant face. Son large décolleté découvrait une partie de ses seins et de son torse jusqu’au nombril tandis que les pans de la chemise avaient bien du mal à dissimuler sa petite toison brune. ...
    L’inconnu, bouche bée, la scruta de bas en haut. — « Je suis Noémie, la petite amie de Jean-François. Excusez ma tenue, mais tous mes vêtements ont été tâchés et trempés, je les ai mis en machine. J’ai pris ça dans l’armoire de René en attendant. » — « Michel, le beau-frère de Enchanté Euh René, il est où ? ». — « Parti faire des courses, il en a pour une heure ou plus... » — « Ah... » — « Il m’a dit que vous passeriez... ». — « Oui, oui... ». — « Je devrais peut-être m’habiller un peu plus... », lâcha-t-elle tout bas, tandis que son souffle s’était accéléré et faisait ressortir sa poitrine davantage après chaque expiration. — « Non, ne vous en faîtes pas, c’est très bien... Je crois que je vais attendre René...» Le jeune philippine sourit et reprit son gribouillage sur la feuille en se remettant dans la même position qu’à l’arrivée de Michel. Elle dévoila ainsi son cul et sa chatte qui commençait sérieusement à s’humidifier de nouveau. En face d’elle, de l’autre côté de la table, son ordinateur était là, allumé. — « Je vois que vous avez aussi sali votre culotte... » — « Euh oui... », fit-elle, tremblant de tout son corps. Elle se tortillait et faisait danser ses jolies fesses dorées. Michel avait un ton de voix bizarre. Il sortit un mouchoir en tissu et épongea son large front dégarni. Il portait une chemisette mauve, ouverte sur son torse, un pantacourt noir et des sandalettes. Une fine moustache brune soulignait un nez long et fin. Son visage était quant à lui très rouge et ...
«1234...8»