1. Anne offerte aux amis par son mari candauliste ses aventures (3)


    datte: 06/11/2018, Catégories: Partouze, Auteur: Alcody,

    Au revoir à Brice. Monsieur Jean Paul m’emmène, on monte dans sa voiture, une BMW, large, clim et tout. "A poil Anne, à poil, vite, enlevez votre imper !! Gardez vos chaussures!!" A cette heure peu de monde en ville. Aux feux rouges à coté des voitures, on me voit, au moins le haut sans rien. "Redressez-vous Anne, Montrez vos seins ..!". Je fais attention quand même, dans le coltar, j’ai trop bu. Je me montre uniquement quand c’est un mec tout seul. Il fait petit détour près de RUNGIS où il y à tous les camions, stoppe au milieu d’une file en attente, sur parking, allume le lecteur de carte de mon coté, ouvre la boite à gants. Je suis éclairée...complètement nue, l’imper sur la banquette arrière, comme avec Alain. Deux routiers comprennent (ils doivent surement connaître sa voiture), descendent du camion. Gros, dans les 55, jeans, blousons, ils approchent tout près. Il baisse SA vitre dit : " Alors les gars ça va?? Regardez, j’ai du choix pour vous, aujourd’hui ». « Matez moi cette salope, elle a envie de se montrer !" Il me fait mettre les jambes sur le tableau de bord chatte écartée, pleine lumière, il me caresse, sous le regard des 2 mecs. « On peut toucher ?? Elle nous taille une pipe ? Tu sais après 600kms, ça fait du bien, elle à l’air vraiment salope, tu nous la prêtes ? ". "Non, Pas aujourd’hui » (Ça laisse prévoir l’avenir...) « Anne, montre leur ton cul, fais vite !! » Il prend le tutoiement pour mieux me provoquer. Je tourne la tête vers l’arrière de la voiture, ...
    appuyée sur le siège, je colle mon postérieur au pare-brise, bien tendu, grand ouvert, offert, j’écarte ma chatte d’une main... J’entends : "Quel cul ! Bordel ! Super chatte ! Elle est bonne. Tu as de la chance, on peut la fourrer. Allez sois sympa ouvre sa vitre !!». "Caresse-toi Anne ! Viens me sucer». Jean Paul ne me laisse aucun choix Je reste en position, je suce sa bite.., il ne jouit pas, m’ordonne comment je dois montrer, le sucer, toutes les bites des types sont sorties, viennent à l’arrière de la voiture, espérant plus. Monsieur Jean Paul attend qu’ils giclent, fait signe « Va on est pressés, on reviendra." C’était encore pour me tester. On arrive, une petite maison de banlieue, modeste, vieille. Je suis toujours nue, j’enfile l’imper, avec l’ordre de ne pas le fermer. On sonne chez le fameux Thierry. Je saurai plus tard, il est maçon, vit seul, pas de femme, pas beaucoup d’occasion. (Tout cela doit avoir un rapport avec Alain, mon mari, les chantiers il connaît et Jean Paul aussi). J’entre, imper grand ouvert, toute poitrine à l’air, chatte visible, dégagée, bien ouverte et mouillée. Le Thierry, roule des yeux !! Il ne croit pas ! "Tu vois Thierry je t’amène une sacrée salope, crois moi, elle va te donner du spectacle, après on verra " Thierry est en short, polo, il enfilera une chemise au milieu des ébats. Va chercher à boire, qu’est ce que tu as comme alcool ? Il n’a que du cognac !! Il sert 3 grands verres à cuisine. Pleins. "Buvez Anne, pour vous réchauffer ...
«1234»