1. 1 Anna : jeune vierge initiée par son beau-père (7)


    datte: 07/11/2018, Catégories: Inceste, Auteur: rourou33700,

    Anna reluquait régulièrement les hommes qu’elle croisait en se demandant si leur bite était épaisse, courte, longue Elle avait envie de se faire foutre profondément, comme une femelle en chaleur, à 4 pattes. Elle se faisait parfois aborder par des hommes virils, mais n’osait pas accepter leurs avances. Son beau-père n’aurait pas aimé. Il l’aurait punit. Elle continuait de le sucer avec gourmandise et écartait ses cuisses toujours humides. Elle avait pris l’habitude d’y glisser deux doigts en écartant les cuisses pour mieux écarter ses lèvres. Ainsi, il en voyait le petit trou vierge. Elle venait de se faire épiler son adorable minou vierge pour n’y laisser aucun poil. Elle avait l’impression d’être nue même habillée. Elle rentra tard. Sa mère travaillait de nuit. Anna s’imaginait déjà seule avec son beau-père. Elle allait vite se retrouver nue. Peut-être que le vieux voisin allait mater son corps de sa fenêtre. Il ne manquerait pas de regarder leurs ébats aussi longtemps que possible en se caressant la queue. Lorsqu’elle entra dans l’appartement, elle avait déjà enlevé sa culotte et avait ses couettes. Ca excitait beaucoup Paul de la voir en jeune écolière dévergondée. Paul regardait la télévision. Il l’accueillit en souriant sur ses genoux. Il l’embrassa en glissant sa langue chaude entre les lèvres. Il releva la jupe pour découvrir la chatte chaude et nue avec surprise. — Ma petite dévergondée, tu as épilé ta chatte. C’est doux. J’adore. Je peux glisser mes doigts et ma ...
    langue sans obstacle. C’est chaud. Son beau-père laissa ses doigts découvrir la chatte vierge. Il fit le tour du clitoris et pencha Anna en arrière. Elle écarta ses deux cuisses et Paul la fit gémir en enfonçant lentement deux doigts dans sa fente. Il fit aller et venir ses doigts. Il ressortit les doigts et Anna ouvrit ses lèvres pour gouter sa mouille en gémissant. Avec sa langue, elle passa sa langue sur les doigts comme si elle suçait la verge dure. Paul la remit debout. — On sort en boite de nuit ce soir. On va danser pour s’amuser. Je te laisse aller t’habiller. Mets quelque chose de sexy, ordonna t il Elle aimait se soumettre à ses envies. Elle fit glisser la jupe le long des fesses nues et enfila un string blanc, puis un short en jean court. Elle découvrit ses seins lourds et ronds au bout dur d’excitation. Elle les recouvrit d’un soutien-gorge blanc et d’un débardeur moulant, blanc. Sa fente était humide et chaude. Elle aurait aimé qu’il la lèche et fouille sa jeune chatte bien épilée. Elle redescendit rapidement. Il la regarda et s’approcha. Il l’embrassa et elle sentit les mains passer sous son débardeur. Anna sentit ses seins se libérer. Son beau-père venait d’enlever le soutien-gorge laissant entrevoir les tétons roses à travers le vêtement. Puis, il la tourna contre la table. Elle se retrouva les fesses relevées. Paul dénoua les nœuds fermant le string laissant la fente nue avant de remettre le short court. En voiture, il la caressa régulièrement entre les cuisses ...
«123»