1. Une négociation hors de contrôle


    datte: 08/11/2018, Catégories: BDSM / Fétichisme, Hardcore, Partouze, Auteur: tirkhard,

    pourra pas l’ignorer. En dessous, je me contenterais d’un string pour ne pas gâcher le dessin que font mes fesses avec cette robe. Je tourne devant mon miroir pour voir l’effet que ça fait. Je suis fière du reflet qu’il me renvoie. Si avec ça je ne rends pas dingue Pierre, c’est à désespérer.Il est dix-neuf heures. J’attends Eric au pied de mon immeuble. Les regards que les hommes posent sur moi me confortent sur le choix de ma tenue. Eric arrive et se gare devant moi. Il écarquille les yeux en me voyant.— Céline, tu es folle. Tu ne vas pas le rencontrer habillée comme ça ?— Quoi, je ne te plais pas ?— Si. Bien sûr que si. Tu es magnifique, mais ce n’est pas une tenue pour un dîner d’affaires.C’est vrai que lui n’a pas fait beaucoup d’effort. Il a juste changé de costume, mais rien d’extraordinaire, je l’ai déjà vu au travail avec. Même ainsi, Eric reste pourtant un très bel homme. C’est un beau brun grand et élancé. J’adore sa façon qu’il a de sourire. Ça me redonne toujours le moral pour toute la journée. Un sourire que je ne lui ai pas vu depuis trop longtemps et auquel j’espère avoir droit en fin de soirée quand j’aurais enlevé ce contrat.— Il faut ce qu’il faut, dis-je en allant du côté passager.Eric remonte en voiture et démarre. Pendant tout le trajet jusqu’au restaurant, il n’arrête pas d’essayer de me convaincre de renoncer et de le laisser y aller seul. Je reste ferme dans ma résolution.Arrivés au restaurant, nous allons au bar en attendant notre hôte. Là, je me ...
    fais offrir des verres par tous les hommes, mais je refuse poliment.— Tu vois l’effet que je fais. Pierre va me manger dans la main.— Il va te manger tout entière.— Arrête avec ça, ce n’est pas une bête.— Juste un homme, Céline. Juste un homme.— Parce que toi tu me mangerais tout cru ?Eric rougit. Je lui fais plus d’effet que je ne l’aurais cru.Enfin notre hôte arrive. Pierre est un homme d’une quarantaine d’années légèrement bedonnant. Ce n’est pas une gravure de mode, très loin de là. À ma vue, son visage s’illumine.— Céline, vous êtes magnifique dans cette tenue.— Flatteur.Au lieu de lui serrer la main, je lui fais la bise en me blottissant contre lui plus que de raison. Pierre a déjà mordu à l’hameçon, son visage s’est empourpré. Il pose furtivement les yeux sur moi. Je devine ce qu’il voit. Mes tétons sont dressés. Sans soutien-gorge, le frottement contre la soie mêlé à l’excitation de ce que je m’apprête à faire les font pointer.Nous rejoignons notre table. Je m’installe à côté de Pierre tandis qu’Eric s’assoit face à lui. Eric est toujours aussi mal à l’aise par ce que nous faisons et engage rapidement la conversation sur notre offre. Je m’efforce de mon côté de continuer ce que j’ai commencé. Je regarde Pierre dans les yeux, je lui souris quand il se tourne vers moi, je pose régulièrement ma main contre la sienne.Plus la soirée avance, plus je sens Pierre se détendre. On va le faire signer, c’est sûr. Notre conversation est soudain interrompue par la sonnerie de son ...
«1234...8»