1. Microfictions : 3- Le cerisier


    datte: 08/11/2018, Catégories: Entre-nous, Hétéro, Auteur: Micky,

    la garde, yeux clos et bouche grande ouverte. "Nom de dieu, ça c'est un bon coup", se disait José en se masturbant frénétiquement d'une main, l'autre tenant les jumelles. C'est alors que le téléphone portable du mari se mit à sonner. Le couple se dissocia afin que l'homme pût répondre. Il s'était relevé et parlait en marchant, exhibant un chibre en plein triomphe. Dans l'attente, Sandrine se caressait la chatte. Puis s'impatientant, elle s'approcha de son mari, s'accroupit et se mit à le sucer pendant qu'il téléphonait. José zooma sur sa main qui massait les couilles tout en pompant. L'homme lui caressait la tête en téléphonant, puis s'allongea à même le sol, sur la plage. "Nom de dieu, ils vont baiser pendant qu'il téléphone" jura José. Mais Sandrine continuait à sucer. Et à peine Rémi eut-il posé son téléphone par terre qu'elle lui offrit sa vulve tout en le suçant, le couple poursuivant ainsi ses ébats par un 69. José zooma sur la langue de l'homme qui fouillait la chatte de Sandrine. Le voyeur interrompit son paluchage car son sperme menaçait de gicler à tout moment et il voulait le garder jusqu'à la fin. Après cette séance bucco-génitale prolongée, le couple se releva et Sandrine prit son mari par la main pour le conduire vers la maison. "Merde, ils vont finir au lit et je ne verrai rien", se dit José, dépité. Il procéda à un long travelling, passant du salon à la cuisine, encore visible, mais pas à la chambre, située de l'autre côté. Les minutes s'égrenaient et le ...
    voyeur s'apprêtait à descendre, rebraguetté, de son perchoir, quand il perçut du mouvement du côté du salon. "Ah, les voilà, ils sont toujours à poil, ils ont dû faire une station quelque part". De fait, Rémi était toujours en érection et sa femme l'attirait sur le canapé. Une jambe sur le dossier, l'autre autour des reins de son mari, elle le fit entrer en elle et le couple reprit son va et viens. José se dépêcha de faire le point avec ses jumelles. L'image était un peu brouillée mais suffisamment précise pour voir Sandrine introduire son majeur dans l'anus de son mari pendant qu'il la besognait durement. " Bon dieu, quelle salope !" murmura José. Sans lâcher son emprise anale, elle se cambrait, ruait, beuglait (José pouvait le voir à l'expression de sa bouche) et l'homme finit par éjaculer à longs traits, une partie sur le corps de son épouse. José les accompagna à distance en giclant sur l'écorce du cerisier. Puis le couple se releva et gagna la piscine où il s'abandonna avec volupté. José capta les dernières images, celle d'un couple amoureux dans l'onde. Il en avait assez vu. C'était le top. Il descendit avec précaution non sans avoir reboutonné sa braguette humide et ramassé des cerises au passage. Après avoir pris une douche, le voyeur se rhabilla, remplit un petit panier de cerises et sonna à la porte de ses voisins - Bonjour, je vous ai apporté quelques fruits de mon arbre, celui que vous voyez là-bas, je les ai cueillis ce matin, ils sont tout frais. - Ah comme c'est ...