1. La vaisselle


    datte: 08/11/2018, Catégories: Entre-nous, Hétéro, Auteur: Peden,

    La vaisselle Chiara et Martin logeaient dans un petit immeuble nancéien. Leurs voisins étaient plutôt âgés, à l’exception d’un autre jeune couple, sympathique bien qu’un peu coincé, Élise et Alban. Un vendredi soir, Chiara s’était retrouvée dans l’étroit ascenseur avec Alban. La coquine avait bien remarqué que le regard de son voisin était attiré par son tee-shirt, sous lequel pointaient ses seins, pleins, mais fermes et libres de tout soutien-gorge. En papotant de choses et d’autres, Alban Sam révéla qu’Élise était allée passer le week-end chez ses parents. Chiara retint l’info et rentra chez elle, pensive Martin était allé voir un match de l’ASLN avec ses potes, et Annie savait que la troisième mi-temps allait durer un bon bout de la nuit Cela lui laissait quelques libertés pour détourner le timide, mais mignon, Alban d’une sexualité strictement domestique Vers dix-neuf heures, Annie se présenta chez Alban, une bouteille de champagne à la main, pour un apéritif de célibataires. Agréablement surpris, il déboucha la bouteille et leur servit deux verres au salon. Tout en discutant de leurs recettes de cuisine préférées, Chiara vit bien que sa poitrine intéressait toujours Alban, qui ne savait plus comment détourner son regard et qui ne parvenait plus à contrôler une érection manifeste. Une demi-heure plus tard, le portable d’Alban sonna et il se réfugia dans le bureau pour répondre. C’était Élise qui lui réaffirmait son amour et s’inquiétait de sa solitude. Il lui assura que ...
    tout allait bien, mais ne lui parla pas de sa visiteuse À son retour, il ne trouva pas Chiara dans le salon. Avait-elle profité de ce coup de fil pour aller aux toilettes ? Non, aucune lumière ne filtrait sous la porte des toilettes. Intrigué, il parcourut l’appartement jusqu’à arriver à la chambre conjugale, plongée dans l’obscurité. Dans la pénombre, il vit que la couette présentait un relief qui bougeait. Un coup de fouet s’abattit sur Sam : Chiara était dans son lit Une telle invasion ne pouvait rester « impunie » ! Innocent, mais pas trop, il se déshabilla et se glissa sous la couette. Son bras partit en exploration et rencontra la peau nue d’un bras, d’un sein, de deux seins, que sa main hésitante, puis plus audacieuse caressa doucement, comme pour s’assurer que ce n’était pas un rêve. Il sentit une main saisir son sexe, il entendit un soupir approbateur félicitant son érection marmoréenne. Il se retint pour ne pas jouir tout de suite. Tout cela était trop excitant La tête de Chiara se pencha vers la sienne, des lèvres gourmandes couvrirent les siennes, une langue avide s’enfonça dans sa bouche, un corps brûlant grimpa au-dessus du sien, une main exigeante guida sa queue vers une chatte accueillante et bien lubrifiée. Chiara le chevaucha, le baisa effrontément, ses seins dans les mains, dans la bouche de son nouvel amant, qui ne savait plus à quel démone se vouer, pris, possédé, avalé par le con d’une diablesse déchaînée. Dans l’obscurité de la chambre, il savourait les ...
«1234»