1. Un soirée à conséquences (3)


    datte: 08/11/2018, Catégories: Inceste, Auteur: anneso64,

    Le lendemain je me réveille doucement, l’odeur du café plane, Sarah est déjà debout. Je la rejoins à la cuisine et la trouve attablée devant son bol, elle est en teeshirt long et elle est belle. En me voyant, elle me sourit tendrement, me dit bonjour et me propose de me servir. Je lui réponds par un grand sourire, moi aussi en teeshirt je nous trouve sexys. Je m’assois en face d’elle et commence la discussion. — Dis donc hier tu as deviné qui était cette femme ou ce couple ? — Tu en es encore là ? Tu as envie d’une soirée intime ? — Non, mais sérieux, tu n’as pas envie de savoir ? — Si je te disais ce que j’ai envie — Vas-y dit ? Elle se lève se met derrière moi et commence à m’embrasser dans le cou, juste au-dessous du lobe de mon oreille, je frissonne. — Non, allez, ne fais pas ça — Hummm vue comment tes seins pointent, tu n’es pas insensible — Bien sûr que non, mais, oh nonn — Laisse-toi faire et ferme les yeux. J’obéis, je ferme mes yeux, je sens son souffle chaud sur ma nuque, ses mains sous mon teeshirt. Puis je sens qu’elle cherche à ôter ce dernier, je me lève un peu pour faciliter la tâche. Me voilà nue, à ça merci. Sa main descend doucement sur mon ventre, la chaise bouge un peu, son souffle chaud est maintenant à hauteur de mon pubis, j’écarte mes jambes, enfin sa langue se pose sur mon abricot comme pu papillon qui viendrait butiner son nectar. Oh que c’est bon, elle sait y faire, elle me lèche, me pénètre de sa langue, aspire mon clitoris, je commence à gémir. ...
    Un doigt force un peu mon entrée secrète, je lève mes genoux pour faciliter la visite, je n’en peux plus et je jouis bruyamment. Je reprends mes esprits, elle est là, la tête sur ma cuisse, je luis caresse les cheveux et me demande si en fait elle ne serait pas plus lesbienne que bi. Elle devine mon interrogation et en souriant elle me dit, qu’avec moi n’importe quelle fille deviendrait lesbienne, je rougis, lève la tête et là, malheur, je vois l’heure, il est tard. Nous devons être à midi chez moi, il y a mon oncle et ma tante qui viennent manger. Donc pas question d’être en retard, nous partons ensemble nous doucher en nous promettant de ne pas succomber sous la douche. Nous arrivons chez mes parents pour le repas, un peu en retard, mais bon, comme le dit ma maman « les jeunes ne sont bons qu’au lit » . Mon oncle nous accueille en acquiesçant, et en rajoutant, au lit ou en soirée Pensant à la soirée d’hier je rougis un peu et cette idiote de Sarah lui répond du tac au tac « ah vous avez dû avoir vous aussi une belle jeunesse ». Pourquoi a-t-elle dit ça ? Ma tante la regarde en rigolant et mon oncle lui fait remarquer que le aussi était prometteur. Bon ma mère calme tout le monde, papa, vient nous faire la bise et nous passons à l’apéro. Le repas se passe bien, sans aucun incident notable, quand vient le digestif, la discussion repart sur les jeunes et leurs soirées. Mon Oncle demande à Sarah si nous vivions une « bonne jeunesse ». Sarah botte en touche en disant que nous ...
«123»