1. Pour solde de tout compte


    datte: 08/11/2018, Catégories: Entre-nous, Hétéro, Auteur: Emile,

    minutes. Le corps de sa victime s'agite violemment et les liens entrent dans sa chair ; mais elle ne semble rien sentir. Pourtant aucun son ne sort de sa bouche. Lorsqu’enfin l’orgasme s'annonce et que son corps commence à vibrer, l'homme rompt brutalement le contact en murmurant « Pour avoir plus on demande ! ». Puis il quitte la pièce dans un silence absolu laissant sa partenaire ligotée douloureusement emplie d'un inapaisable sentiment de frustration. Le lendemain au matin, elle s 'est délivrée de ses cordes. A son lever, son propriétaire-abuseur est déjà là pour lui interdire tout vêtement. Il lui demande de se mettre à quatre pattes tout en écartant les cuisses au maximum. Les doigts enduits de lubrifiant il pénètre ses organes et assouplit l'accès à son cul et à son vagin. Puis il enfile un petit godemichet dans son sexe et un plug dans son derrière. « Voilà, tu resteras comme cela toute la journée nue et farcie de ces jouets ! » dit-il. Lorsqu’elle se lève, elle comprend vite qu'elle est condamnée à une démarche grotesque, les cuisses écartées, et que tout mouvement va la condamner à des sensations de dilatation de tous les muscles de la sphère ano-génitale. Même s'asseoir devient pénible. Par contre, ces outils la maintiennent en état d'excitation sans jamais lui permettre d'en atteindre le stade ultime. Elle décide, une fois encore, de ne pas solliciter l'aide de son bourreau et attend que celui-ci veuille bien retirer ces ustensiles. Pourtant, à maintes reprises ...
    elle est tentée de demander de l'aide à celui qui trouve sans cesse de bonnes raisons de la faire bouger d'un bout à l'autre de l'appartement. Au soir, il la quitte, la laissant libre d'extraire ses engins de torture. Il utilisera plusieurs fois ces outils avec le même effet et jamais elle ne réclamera d'en être délivrée. Pire, à chaque apparition du matériel elle se positionne cul levé, fesses écartées, comme une chienne, pour lui faciliter la tâche. Un autre jour, il se présente à elle avec tout un attirail de sangles en cuir dont il équipe le lit à barreaux. Elle est maintenant totalement nue continuellement et totalement soumise à ses caprices. Aucun voile de la recouvre lorsqu'elle ouvre ou ferme les volets et donne ainsi vue aux voisins sur son intimité. Petit à petit, elle s'habitue à sortir les poubelles et à aller chercher le courrier dans le plus simple appareil. Aujourd'hui il entreprend de l'attacher largement ouverte. Il agace à nouveau ses zones sensibles. Lorsqu'il la sent enfin un peu en souffrance et effrayée il mouille copieusement ses doigts et s'introduit en son sexe et son cul. Il la ramone manuellement sans douceur puis, armé d'un double plug anal et génital à stimulation électrique, il envahit ses orifices. Il fait doucement monter la vitesse de l'engin et prend plaisir à voir son corps agité de tremblements rapides et violents. Le double accès à son intimité décuple les effets des vibrations. Au réglage 5 elle se tord déjà en poussant de petits cris de ...
«1234...»