1. De Hervé à Vanessa, chienne soumise (13)


    datte: 18/11/2018, Catégories: Transexuels, Auteur: tomy83,

    On arrive tous les trois, main dans la main. Le petit comité est déjà en train de déguster les savoureuses bouchées de Maria, le champagne coule à flots. Maria a d’ailleurs été en rechercher à la cave. La soirée, enfin, la nuit va être chaude. En effet les couples se sont formés. Caro et Maria s’embrassent à pleine bouche. Domi, sans doute plus demandeuse, est accroupie devant son père et David et les suce alternativement. Les deux hommes parlent comme si de rien n’était. Théna s’empare de la bouche de Malika. Malika me saisit la queue. — Non, pas maintenant. J’ai promis ma première saillie à Domi et je vais m’y tenir. Avançant lentement vers le trio, je reste debout au milieu des deux hommes. Sans sourciller, mais avec un large sourire, elle prend mon sexe en bouche et en gorge profonde, s’il vous plaît. Émile me caresse la fesse droite, David la Gauche. Bientôt, c’est à mes seins qu’ils s’attaquent à mes seins, les léchant, les palpant, les mordillant. Je ferme les yeux, je me laisse aller. — Tu as pris les pilules que t’a données Malika ? Me demande David. — Hummm, Oui, hummm... — Très bien. Ce soir tu vas décharger à répétition. La pilule grise, Effet garanti. Je pose alors mes mains de chaque côté de la tête de ma suceuse et lui imprime le rythme. Elle me regarde. Une de ses mains vient titiller mes roustons, de l’autre, elle joue avec mon plug. Je la fixe du regard. Je lui souris. Elle est trop concentrée sur sa fellation pour me répondre. Je ne sais pas si c’est le ...
    médicament ou le fait que j’ai déjà éjaculé plus tôt dans la journée, mais cette pipe est interminable. — J’en peux plus, tu es trop gros, me dit-elle, avant de retourner au travail. Ses joues se creusent. Elle est rouge pivoine. J’ai pitié et retire ma bite de sa bouche accueillante. — Viens, suis-moi. Elle se relève avec difficulté, titube. Je l’amène sur un immense plaid qui a été déposé sur l’herbe, en bout de l’allée. Je la mets à quatre pattes. Je m’y mets aussi. Face à elle, on se mange la bouche, le museau. Je lui lèche le visage, descends dans son cou. Je tombe sur le côté et lui tète les seins, l’un après l’autre. Elle me lèche le sexe qui commence à suinter. Cela me rappelle la fameuse nuit, mais là, j’arrive à me contrôler. Je lui mordille ses tétons. Elle gémit. Je me relève et me dirige vers son gros fessier. Je le renifle, le savoure. Son odeur est enivrante. Je fouille de ma langue la fente baveuse. Je m’égare sur son anus, le force, le pénètre. — Vaness, prends-moi !!!! J’en peu plus, je veux ta grosse queue en moi. À cette invite je ne résiste pas. Je la grimpe à la hussarde. Je m’étonne de donner des coups dans le vide. J’arrose son ventre, ses seins, ses fesses, son minou et son anus d’un liquide épais mais transparent. Elle en est recouverte. Je dirige, sans les mains, mon sexe dégoulinant au bord de ses grandes lèvres. N’y tenant plus, Domi s’empale sur mon sexe jusqu’à la garde. C’est elle qui impose le rythme. Je pose ses mains sur ses larges hanches. ...
«12»