1. Hors Normes (4)


    datte: 18/11/2018, Catégories: Gay, Auteur: Calinchaud,

    J’ai revu Antoine et David plusieurs fois Je me sentais bien avec eux, avec la fougue d’Antoine et le plaisir bestial de David, que j’arrivais à contenir de plus en plus. Il n’acceptait de descendre au salon de cette grande maison de Neuilly, qu’avec moi et se comportait presque normalement, sans beaucoup de conversation, certes, mais sans onomatopées, il gardait juste ma main fort dans la sienne, sans la lâcher, comme si je le rassurais. Nous n’avions jamais parlé de « choses matérielles » Antoine et moi, bien que je me doutais qu’au vu de la maison et de Neuilly, il ne devait certainement pas être dans le besoin . Cela n’était pas ma préoccupation première, mon seul plaisir était d’être avec eux, de faire l’amour avec Antoine, et surtout, surtout, d’apporter une certaine « sérénité » à David, même si ses assauts me faisaient quelquefois cruellement souffrir, mais une certaine alchimie s’était produite entre lui et moi, avec tous les encouragements de son père David devenait de plus en plus proche de moi, cherchait ma compagnie, me réclamait fort quand je n’étais pas là, et était beaucoup moins violent quand je me trouvais à ses côtés, même s’il continuait à me baiser comme un malade, à me défoncer de son membre hors norme, monstrueux, mais sa fougue s’accompagnait de davantage de respect et de tendresse. Au bout de quelques semaines, mon emploi en CDD d‘un an en tant qu’Assistant de Direction en Hôtellerie s’est terminé, la personne que j’avais remplacée a repris son ...
    poste, après son congé maternité. Antoine m’a appelé deux jours après, me demandant de venir. Il a senti ma réticence au téléphone et a été un peu surpris. D’habitude, c’est avec plaisir et enthousiasme que je répondais à ses appels, mais là d’une manière plus terne. Il a été très directif sentant sans doute quelque peu mon désarroi « Tu viens maintenant, de suite tu m’expliques et on parle » J’aimais beaucoup Antoine, je le respectais, et surtout Je m’étais beaucoup attaché à David Je sentais que je lui faisais du bien, je voyais ses progrès au jour le jour quand j’étais avec lui, et je n’avais pas le cœur de les quitter . Mais sans emploi sur Paris maintenant, je devais sans doute retourner dans mon Sud Est natal, ma famille, pour retrouver un travail rapidement, ce que j’espérais, les postes en Hôtellerie ne manquant pas dans cette région, y compris à Monaco. Je suis parti chez Antoine, un peu gros le cœur, dans l’idée de lui dire que je devais, sans doute, quitter la région Parisienne, sans lui donner de détails superflus. Il m’a accueilli à bras ouverts me serrant contre lui, et en voyant ma tête de déterré, il m’a dit « Explique dis-moi tout Je veux savoir ce qui ne va pas » Alors, en pleurant, j’ai tout déballé Ma perte d’emploi, ma formation hôtelière en gestion, de mon désir de gérer un hôtel ou une maison, de mes capacités Tout ça dans un désordre très confus tellement je ne savais pas comment l’expliquer Si cela avait été un entretien d’embauche, j’aurais été refoulé de ...
«123»