1. CLAUDIE (ou l'apprentissage)


    datte: 30/11/2018, Catégories: Anal, Hardcore, Mature, Auteur: freelovix,

    Agé de 21 ans, je débutais un stage en alternance dans une banque d’un bourg de ma région. A l’époque célibataire et sans « copine », je m’intéressais à toutes les femmes pourvu qu’elles aient un peu de charme. Je regardais essentiellement les femmes plus agées.Claudie était l’une de celles-là. Agée d’environ 40 ans, elle travaillait dans la même agence que moi. Brune aux cheveux mi longs, légèrement ondulés, Claudie était aussi très féminine. Toujours en robe ou jupe, bien préparée et portant toujours des chaussures à talons mi haut. Son mari étant gérant d’un magasin de chaussures, je supposais qu’elle avait le choix des modèles.Claudie avait de jolis seins que je devinais sous ses chemisiers ou ses robes. Parfois, le chemisier un peu lâche permettait de voir fugacement ses sous-vêtements lorsqu’elle était assise au poste des titres en bourse. Je me permettais souvent d’aller voir mon tuteur assis à côté d’elle pour lui demander des infos sans importance mais surtout avoir un regard sur ce qui m’était offert de voir. Il ne fallait pas grand-chose pour alimenter mon excitation le soir chez moi et passer des moments agréables et solitaires. Je l’imaginais rapidement à genou m’offrant son cul, sa chate, ses seins pendants et demandant que je la prenne directement en alternant son sexe et son anus. Je l’imaginais soumise mais sachant toutefois ce qu’elle voulait. Je finissais mon fantasme par une fellation à genou et demandant à ce que je jouisse sur ses seins. Cela se ...
    passerait dans mon studio, ne gardant que se collants et ses chaussures. Remise sur le dos, je l’aurai pénétrée et quelques frotti de mon sexe sur son clito l’aurai fait jouir puis j’éjaculai sur son ventre.Un jour, de retour après la pause méridienne, je suis retourné à l’agence un peu plus tôt que prévu. Passant toujours par la porte de service arrière, j’ai eu la bonne surprise de voir que j’étais le deuxième arrivé et que Claudie était déjà là. Le voilà enfin le moment de parler avec elle. A ma grande surprise, c’est elle qui engage la conversation. Me demande si mes études vont bien et si mon apprentissage me satisfait. Je lui réponds brièvement en bafouillant. Elle continue et me demande si la vie dans le bourg me plait, si je ne m’ennuie pas trop.Le chef d’agence arrive avant que j’ai pu lui donner une réponse satisfaisante.« Puisque vous êtes tous les deux déjà là, dit-il en s’adressant à nous directement et froidement, je voudrais que vous vous occupiez de notre apprenti et lui insuffler les bases de la bourse »« Qu’elle s’occupe de mes bourses ! », pensai-je alors surtout avec un petit rire.J’étais loin de penser que cela allait être le cas. En effet, le lendemain nous partîmes dans un bureau délocalisé à quelques kilomètres ; le bureau n'étant ouvert que le matin, l’après-midi fut consacré à mon apprentissage.Dans l’arrière bureau, elle reposa la question de mon alternance et ma vie dans le bourg. Sans attendre la réponse elle commença à mettre sa main sur mon pantalon, ...
«123»