1. Nadia et le plombier pervers (5)


    datte: 03/12/2018, Catégories: Partouze, Auteur: DEBORAH SOUMISE,

    Il s’assied sur l’oreiller, à côté de moi. Au bout d’un quart d’heure, Pascal arrive dans la chambre. — Alors les amoureux, vous avez terminé, on dirait — Oui patron, c’est fait ! Je lui ai mis sa dose — Ouais, je vois ça, tu me l’as épuisée ! — Tu as pu la sodomiser comme tu avais envie ? — Oh oui ! Je lui ai défoncé le cul ! Je lui ai mis à fond ! — Effectivement, je l’ai entendu crier Il regarde l’entrejambe de son apprenti — Dis donc, tu as l’air "bien équipé" Elle a du la sentir passer, ta queue ! — Je sais pas Demandez-lui Il s’adresse à moi. — Nadia, tu l’as bien sentie dans le cul, sa grosse queue ?? — Oh oui Ca fait mal .Elle est grosse, longue et raide Mais c’est bon — Il m’a même éjaculé dans l’anus — Ah oui ? Tu as tout pris dedans Tu dois avoir le cul rempli de sperme, alors — Oh oui !!!! Il n’arrêtait pas de jouir, j’ai pris au moins une douzaine de jets — Salope !!!! — Bon, c’est pas tout ça, mais le boulot attend — Kévin ! Tu te rhabilles et tu vas continuer le chantier — Toi, Nadia, tu vas te laver le cul et la chatte, et quand tu reviens dans ta chambre, je t’en mets un coup ! Il se déshabille et s’allonge sur le lit, tandis que je suis obligée de passer par les toilettes, pour évacuer une bonne partie du sperme avant la douche, et je peux vous dire que ça a coulé !! Après la toilette, j’arrive dans la chambre. — Allez ! Viens vite t’occuper de moi ! Suce-moi ! Je m’active sur la queue. — Oui ahh Pompe-moi bien . La fellation dure un bon quart d’heure — ...
    Ca suffit la pipe ! Viens sur moi ! Je viens, face à lui. — Empale-toi bien ! Le membre pénètre mon intimité. Je me laisse glisser dessus. Il me tient par les hanches, commence à imprimer le mouvement. Puis c’est moi qui va et qui vient sur le pieu qui est en moi. — Vas-y, salope ! Bouge bien ! — Empale toi bien sur ma queue Oui, comme ça Puis il me prend sur le côté, me lève une jambe M’allonge sur le dos, me pénètre, lève mes jambes sur ses épaules. — Mets-toi en levrette ! Je le sens en moi. Il accélère. Me prend fort. — Ahhh Oui .ahhh oui Encore .Prends-moi bien .Ahh A ce moment, Kévin entre dans la chambre. J’ai la honte de voir ce gamin, de l’âge de mon fils, qui m’a baisée et sodomisée, me regarder en pleins ébats avec mon amant. Ca ne perturbe pas Pascal, qui continue son va et vient. — Patron, où avez-vous mis la cintreuse ? — Elle doit être dans le camion, au dessus de l’armoire à boulons Il continue à me prendre devant le jeune. — Je ne l’ai pas vue en arrivant — Ecoute, Kévin, débrouille-toi tout seul ! Tu vois bien que je suis en train de baiser !! Le jeune s’en va et va voir dans la camionnette. Pascal me remet sur le dos. Me prend. Le jeune revient dans l’encadrement de la porte. — Ca y est, c’est bon, je l’ai !! — Très bien ! Je la "finis" et je viens clôturer le chantier avec toi Il le lime de plus en plus fort. Je vois la queue entrer et sortir de mon sexe, à fond chaque fois — Ahh, ça vient Ahh . — Ahhh .OUI Ahh arghhh Il sort sa queue d’un coup. — AHHH ! ...
«12»