1. Pris à mon propre piège


    datte: 04/12/2018, Catégories: Anal, Mature, Auteur: pompier37,

    Je continue nos aventures et surtout mes fantasmes de candaulisme. Après cette aventure en Espagne avec deux jeunes hommes, mon envie était toujours plus forte, même si mon épouse me disait qu’il n’était pas question de l’envisager, qu’elle s’était laissée entraîner par les circonstances et ne comptait pas réitérer. J’utilisais cette histoire pour pimenter nos rapports, elle avait beau râler et me dire que ce n’était pas son truc, il était évident qu’elle mouillait beaucoup lorsque je lui rappelais ce doux souvenir et que ses orgasmes étaient plus intenses. Il fallait que je trouve un moyen de la mettre de nouveau en situation pour qu’elle se laisse aller. Mais pas facile de trouver quelqu’un de fiable. Ensuite, réfléchir au profil du candidat idéal ! Pour le physique, je sais ce que ma femme aime, pour l’intellect aussi, maintenant il faut une personne qui ne cherche pas à s’immiscer dans un couple, pas un voisin, ni un collègue, trop dangereux. Le souci, c’est que les rares fois où elle laissait entendre que, si ça devait arriver, il était hors de question de coucher avec un inconnu, donc pas simple ! Quant à l’âge, j’étais très excité à l‘idée de la voir se faire prendre par un jeune, je ne sais pas pourquoi, peut-être en pensant que c’était moins dangereux pour notre couple, ou en souvenir de ces femmes mûres qui m’avaient offert leur corps lorsque j’étais étudiant. Et en Espagne, même s’il n’y avait pas eu pénétration, c’était des jeunes et elle avait pris son ...
    pied.J’eus l’idée de m’inscrire sur un site connu en me faisant passer pour elle, ce n’est pas beau, mais l’idée de voir des jeunes s’exciter pour elle me plaisait. Au fil des jours, je finis par avoir un vrai fan, un étudiant vétérinaire de 24 ans, amateur de femme mûre. Mais un soir, grosse gaffe, je descendis pour aller faire je ne sais quoi sans fermer la fenêtre du programme de tchat et lorsque je remontai, catastrophe, ma femme était en train de lire la conversation qu’elle était censée avoir eu avec son « soupirant ». Elle me dit immédiatement-« Ne dis rien, on en parlera plus tard ! »Je n’insistai pas et partis piteusement au lit en me disant que ça allait chauffer ! Je n’arrivai pas à dormir et elle finit par venir se coucher sans rien dire, mais je remarquai qu’il était près de 2 heures du matin alors que j’avais lâché l’ordi vers 22 heures ! Après une nuit agitée, rien au petit matin, pas un commentaire. Bon, l’orage arriverait le soir. Donc, ce fameux soir, les enfants sont couchés, je n’ose pas retourner sur mon ordi, en revanche elle est sur le sien, elle doit bosser. Je lis au lit, elle finit par arriver, il est près de minuit.- «Bon, il faut que l’on parle ! », me dit-elleL’heure de l’explication a sonné ! Et là, elle enlève sa nuisette et lance « Viens, j’ai envie ! » Je ne m’attendais pas à ce genre de conversation ! Je commence à la caresser, mais elle me demande de la pénétrer de suite, chose assez rare, car, comme toutes les femmes, elle aime surtout les longs ...
«1234...»