1. La mère de ma copine Elodie (5)


    datte: 05/12/2018, Catégories: Partouze, Auteur: sifeminin,

    Salut c’est votre folle de lycra Je tiens avant tout à remercier tous mes lecteurs qui reste fidèles à cette histoire Je vous remets un peu dans l’ambiance Je suis opticien je travaille dans une galerie marchande et je me suis retrouvé avec une cougar qui m’avait gravement fait la cour et qui a pris le dessus sur moi. Cette femme, Geneviève, est autoritaire juste comme il faut, directive tout autant et d’une grande beauté; à côté de ça j’avais ma chérie prénommée Élodie. Puis au fil du temps, j’ai fini par découvrir que je couchais avec la maman et avec la fille, manifestement cela ne dérangeait pas Geneviève mais elle ne voulait pas que sa fille l’apprenne. La première fois où nous nous sommes retrouvés tous les trois, la maman a profité que sa fille aille faire la sieste pour pratiquement me forcer à lui faire un cunnilingus. De mon côté ce n’était pas pour me déplaire mais j’avais la pétoche de me faire piquer par ma compagne. Je ne sais pas si c’était pour marquer son territoire mais maintenant Geneviève exigeait que après que nous ayons eu un rapport sexuel, je reparte en ayant enfilé sa culotte mouillée et odorante. Élodie venait donc de se réveiller et sa mère et moi étions devant la télé assis dans le canapé, c’est sa mère qui a expliqué que nous avions profité du fait qu’elle dorme pour faire plus ample connaissance. — Ton homme m’a expliqué ce qu’il faisait dans la vie — Il m’a montré oh combien il t’aimait — Et en plus il est très mignon et attentionné Élodie ...
    s’est mise à rougir et moi un peu sourire du compliment, ou du moins c’est ce que devait croire ma chérie. Élodie a expliqué à sa mère qu’elle désirait que je vienne vivre avec elle car elle désirait et fonder un foyer. — Avec un tel étalon tu devrais faire des beaux bébés. — Je suis heureuse pour vous que vous désiriez construire quelque chose ensemble. — Je serai toujours là pour vous soutenir. Là Élodie expliqua à sa mère que j’étais d’une grande douceur et que j’avais un côté féminin qui lui plaisait beaucoup. En quelques secondes ma virilité venait d’en prendre un coup, mais je pense que la maman me connaissait mieux que la fille. — Tu sais ma fille, j’ai lu récemment que pour tenir ton homme et être sûr de sa fidélité, tu lui fais porter tes dessous souillés. — Ainsi il est toujours en train de penser à toi en respirant, car tes odeurs intimes sont toujours à portée de ses narines. J’étais un peu stupéfait par les propos tenus par Geneviève à destination de sa fille, mais cette dernière a approuvé les propos. ~~ C’est vrai maman, il se pourrait que nous ayons lu le même article et j’étais en train d’y penser d’autant qu’il adore la douceur de mes sous-vêtements. ~~ Je vais même t’avouer que je lui ai déjà fait essayer mes dessous. J’étais un peu gêné car Élodie dévoilait nos secrets les plus intimes à sa maman, mais en même temps les deux femmes avaient l’air très complices. J’espérais surtout que la maman ne dévoile pas nos secrets mais apparemment elle avait surtout peur ...
«1234...»