1. première fois


    datte: 06/12/2018, Catégories: Première fois, Gay, Auteur: lathyrusex,

    Je suis un homme et je n'aurais jamais pensé avoir un jour une relation avec un autre homme, et pourtant !Un collègue de travail me demande un jour de venir lui donner un coup de main pour ranger des documents aux archives. Il est pratiquement l'heure de finir mon travail et je suis donc un peu réticent. Je le suis quand même. Au bout de quelques minutes, en rangeant les papiers, nous discutons de choses et d'autres mais je sens que la conversation glisse doucement vers le sexe. Il me dit :- Tu sais, j'ai déjà eu une relation avec un mec et j'y ai pris beaucoup de plaisir. Que penses-tu de cela ?Je lui reponds que je n'y vois aucun inconvénient, à partir du moment où tout le monde y trouve du plaisir. Sans que je m'en rende compte, il m'entraîne sur son terrain car il reprend aussitôt :- Tu es en train de me dire que si j'essayais avec toi tu ne dirais pas non ?Je reponds : "Non, ce n'est pas ce que je voulais dire."Il s'approche de moi et, en posant sa main sur ma braguette, il me dit : "Pourtant tu bandes déjà".L'excitation monte en moi et je ne me défend meme pas lorsqu'il ouvre ma braguette et plonge sa main dans mon slip. Il me caresse la bite, déjà bien tendue. Après quelques va-et-vient, il se met à genoux, baisse mon pantalon et mon slip et commence à me sucer. Je ne résiste plus du tout et je me laisse aller à cette formidable fellation, je sens que je ne vais pas tarder à jouir mais tout à coup il s'arrête et me dit :- J'avais oublié de te dire que j'adore dominer ...
    les autres mecs et avec toi ce sera pareil. Si tu acceptes, demain en arrivant au travail tu me donneras ton slip, tu n'en porteras plus. Ainsi je saurais que tu acceptes d'être mon soumis. Maintenant, tu peux t'en aller.Je n'ai pas fermé l'oeil de la nuit, je réfléchissais à cette proposition qui m'excitait de plus en plus. Au matin, je me décidais à ne pas mettre de slip. En arrivant au travail j'attendais l'instant où, enfin seuls, j'aurais pu le lui donner. Au moment propice je lui donnais ce bout de tissu que j'avais bien caché au creux de mes mains. Il le prit et le déplia, j'etais rouge de honte j'avais peur que quelqu'un nous voit. Il me dit :- Ne rougis pas petite salope, tu viens d'accepter ta soumission. Ce soir tu me rejoindras chez moi, voici mon adresse.Toute la journee, j'étais excité à l'idée de ne pas savoir ce qu'il allait exiger de moi.Le soir venu je me rendais chez lui, j'étais déjà très excité. Dès mon arrivée, il me dit "Fous toi à poil". Je m'exécutais aussitôt, en voyant ma queue en erection il me dit :- Tu es une vraie salope, tu bandes déjà. Je crois que je vais bien m'amuser avec toi mais pour l'instant je dois t'enlever toute ta pilosité, tu dois être parfaitement lisse.Il m'entraîna dans sa vaste salle de bain et me rasa d'abord les jambes, les aisselles et ensuite le sexe. Je bandais terriblement mais il me dit que je ne devais pas jouir mais plutôt le faire jouir. Il se déshabilla, il avait une jolie bite bien rasée. Il m'obligea à la prendre ...
«12»