1. Un appel tardif


    datte: 18/12/2018, Catégories: ffh, copains, fépilée, couple, cérébral, fmast, fsodo, hmast, Oral, Auteur: Rosebud,

    — C’est qui ?— Steph’— Elle choisit bien son moment pour appeler Valérie se leva en décrochant. — Attends, je descends Elle posa la main sur le micro de son téléphone et me déposa un baiser sur le front. — Dors, ça risque d’être long.— OK. À demain alors Oui, ça allait être long, comme à chaque fois que Stéphanie appelait, et particulièrement à une heure aussi tardive. La dernière fois, la conversation avait duré deux heures et vingt-deux minutes. J’avais chronométré. Dormir Elle en avait de bonnes, Valérie ! Alors que cinq minutes plus tôt, sa bouche venait d’entamer son ballet sur mon sexe et que mes doigts furetaient en elle Cette simple idée me revigora et il n’était plus question pour moi de dormir dans cet état d’excitation. Fatalement, mes pensées s’égarèrent vers Stéphanie, la meilleure amie de Valérie. Elle avait toujours été un mystère pour moi : depuis que je la connaissais, à savoir une dizaine d’années, elle avait cumulé les amoureux autant que les déceptions. À chaque nouvelle rencontre, elle pensait avoir trouvé le prince charmant. Et à chaque fois, quand le carrosse redevenait citrouille, le retour à la réalité était difficile. Le dernier en date s’appelait Christophe, je crois, et cet appel nocturne ne laissait aucun doute sur l’issue de leur relation et sur le besoin que Steph’ avait ressenti de parler à son amie pour trouver un peu de réconfort. Dans l’état qui était le mien, ces considérations furent vite éclipsées par d’autres plus terre-à-terre : la ...
    plastique irréprochable de Stéphanie. Sans jamais l’avoir vu nue, il n’était pourtant pas difficile de se faire une idée assez précise de ses formes car elle n’était pas avare de les exhiber. Jupes courtes et moulantes, bustiers cintrés et tops légers étaient ses tenues favorites. Le souvenir de ce qu’elle portait lors de notre dernière rencontre eut pour effet d’encore renforcer mon érection : un jean aussi moulant que possible, un débardeur blanc parfaitement ajusté à son buste libéré de l’entrave d’un quelconque sous-vêtement. Inconsciemment, ma main avait entamé un lent va-et-vient sur ma hampe dressée vers cette image mentale de la jolie Steph’. Elle était en train de s’épandre au téléphone avec ma femme et à quelques mètres de là, je me masturbais en pensant à elle C’était sans doute déplacé. Mais tellement bon. Bientôt, ma Steph’ mentale commença à se dandiner et ses mains se promenaient sur tout son corps. Elle ôta son débardeur et se palpa les seins en me fixant droit dans les yeux, pinçant ses mamelons durcis et tendus vers moi. Mon propre mouvement s’accéléra. J’avais les yeux fermés pour ne rien rater du strip-tease de mon amie. Elle s’apprêtait à ôter son jean lorsque j’entendis la voix de Valérie : — On ne s’ennuie pas, à ce que je vois J’ouvris les yeux et ralentis la cadence. — Je t’ai gardé tout ça au chaud. Ça a été rapide, dis donc. Valérie enleva sa nuisette et, sans autre préambule, vint s’empaler sur moi. — J’ai écourté J’avais trop envie. Elle se déhanchait ...
«1234...8»