1. Mon parrain 7


    datte: 23/12/2018, Catégories: Gay, Tabou, Auteur: pitouminouxxx,

    À la sixième journée, au retour de la pêche, nous sommes assis à boire une bière, un homme approche, c'est grosse queue- la pêche a été bonne ?- non deux brochets qu'on a remis a l'eau, dit parrain- écoute Jean-Marie est-ce que je peux amener ton petit pour la nuitParrain me regarde et je souris- je pense bien que c'est qu'il aimerait, mais ne lui fait pas mal- t'inquiète, je vais en prendre bien soin de ta pute, aller vient avec moi chérieIl me prend par la main et nous nous rendons à son chalet- une bière ?- oui s'il te plaît- mets-toi à poil sur la serviette, je reviensJ'étends la serviette et me fous à poil. Il revient avec les bières- je te trouve tellement désirableEn disant cela, il fait tomber son short et sa queue a moitié bander m'apparaît- suce-moi salopeJuste à regarder sa tige, je bande- elle t'excite ma queue- oh que ouiJe m'approche et donne un bisou sur le gland, je lèche cette colonne de chair qui saura trouver le chemin de mon cul. Je commence à offrir une fellation à grosse queue qui semble apprécier en me caressant les cheveux- je me suis crossé au moins quatre fois pour t'offrir une baise endurante, mets-toi à quatre pattes que je te mange le cul, sale puteJe m'installe et il se jette sur mon cul et le mange comme un malade, je me sens brasser de toute part, je gémis de plaisir- je vais me coucher sur le dos et tu viendras t'asseoire sur ma tigeil se place et je viens m'accroupir au-dessus de sa queue que je prends dans ma main et dirige le gland vers ma ...
    rondelle et je m'abaisse doucement. Le gland me pénètre facilement et je continue à me baisser. La sensation de sentir une longue queue me pénétrer me fait baver, je l'ai complètement en moi, je ne bouge plus, je suis aux anges. Je commence mes mouvements de bas en haut, très lentement, face à lui, il me tripote les seins- tu serais une belle fille- je serais une grosse chienneIl me pince un mamelon avec force- ouch- tu es ma chienne pour la nuit, enlève-toi et mets toi comme telDe retour à qautre pattes, il se place derrière moi et glisse son pieu et me laboure en me serrant par les hanches. C'est vrai qu'il a une bonne endurance, je ne sais pas depuis combien de temps cela dure mais, je sens que je serais gâté cette nuit, j'aurais le cul en compote demain. Il se retire- sur le dos, enculéJ'obéis, il léve mes jambes et je dirige sa queue à retrouver mon tunnel des plaisirs. Il recommence sa baise, oui fait de moi ce que tu veux, acheve-moi, remplie-moi de ta sauce- je vais baiser ta boucheIl se retire vient se placer devant moi- ouvre ta gueule pétasseJ'ouvre bien grand et il y glisse son gland et pousse, le coeur me lève mais continue à pousser, je sens sa tige se loger au fond de ma gorge et j'adore cela et commence ses mouvements. Il se penche et me suce, comme je suis si excité, je jouis presque ausitôt, lui, continue à me violer la bouche. C'est une vraie bête de sexe, je ne voudrais pas vivre avec lui, il finirait par me tuer avec sa queue. Il pousse un long râlement ...
«12»