1. Jeux entre frères (4)


    Datte: 24/12/2018, Catégories: Inceste Auteur: Pikatchu,

    Une fois que nous fûmes rhabillés, la visite continua. La bergerie, la salle de traite et dans un local voisin, un groupe électrogène fournissait juste assez d’électricité pour alimenter la salle de traite et un peu la maison. Lily expliqua qu’elles ne le mettaient que très rarement, par souci d’économie de carburant ; ce soir, à quatre, nous ne devrions pas en avoir besoin. Nos cousines nous avaient bien fait sentir leur implication pour l’écologie, la nature et leur volonté de produire leur fromage de façon traditionnelle. Puis elles nous montrèrent la salle où elles produisaient le fromage ; j’étais impressionné par leur discours qu’elles déroulaient avec passion. Puis elles nous accompagnèrent vers un petit bâtiment qui était l’habitation où nos sacs attendaient patiemment devant la porte d’entrée. Cette petite maison, construite en pierre et de façon traditionnelle avait un certain charme. Elsa nous expliqua qu’elle avait été construite par son arrière grand-père et qu’elles tenaient à faire perdurer cet héritage. Lily poussa la porte qui n’était pas fermée à clef ; elle n’avait d’ailleurs pas de serrure. À l’intérieur, une seule et unique pièce au confort très spartiate : près de la porte un évier sans robinet, à côté une cuisinière d’un autre âge et sa bouteille de gaz posée à côté attendait que quelqu’un veuille bien cuire quelques aliments. Une table en bois massif et deux bancs taillés dans le même bois faisaient face à la porte. Au fond de la pièce très longue ...
     : deux grands lits se faisaient face, juste séparés par un rideau. Entre les lits trônait une belle cheminée et pierres noircies par les feux. — Voilà où nous vivons, comment vous trouvez ça ? — Mais il n’y a que deux lits et vous n’avez pas de frigo, comment va-t-on faire ? — Pour le frigo, il y en a un naturel, je vous le montrerai, et pour le couchage, vous allez dormir ensemble ? À moins que vous préfériez dormir avec l’une d’entre nous ? Pour nous, cela ne nous pose aucun problème. Et puis rappelez-vous, nous avons déjà dormi ensemble. — Oui Lily, mais nous étions des gamins à l’époque. — Vous vous souvenez comment on s’était bien amusés le soir ? Devant notre silence elle enchérit : — La bataille de polochons, tous nus, vous vous souvenez ? — C’est vrai, reprit mon frère, et après on avait dormi les uns contre les autres. — Et tu m’avais touché partout. Alors ne faites pas les timides, bon, nous verrons cela tout à l’heure. En attendant il faut traire les brebis et parquer le troupeau pour la nuit. Sitôt dit, sitôt fait ; à leur demande, nous assistons et donnons un coup de main pour regrouper les animaux dans l’enclos bardé de grillage. Lily raccorda le fil barbelé au système électrique autonome, non pas pour empêcher les évasions mais pour éviter l’intrusion des prédateurs. Les deux chiens bergers mettaient de l’ordre dans cette population désordonnée et les brebis se mirent à faire la queue leu leu devant le portillon donnant accès à la salle de traite. Elsa nous ...
«1234»