1. Maman l'espace d'un instant (17)


    Datte: 25/12/2018, Catégories: Inceste

    Nous sommes le jour de la grande parade du 14 juillet en milieu de matinée, le ciel est dégagé, le soleil radieux. Cela annonce une excellente journée en perspective puisque j’ai invité maman pour le repas de midi, papa étant à son travail tout aujourd’hui malgré que ce jour est férié à la base, mais pas pour tout le monde je le conçois. Tranquillement chez moi je préparais à manger quand tout à coup maman c’est mise à promener ses mains sur mes fesses pour s’amuser. Ne portant rien dessous, je me suis retrouvé en une fraction de seconde sans le bas au beau milieu de la cuisine pendant qu’elle continuait agréablement à se frotter à moi. Je me retourna et à ma grande surprise, elle était déjà entièrement nue. Je lui lécha les seins puis suça ces tétons d’une manière magique, et ma langue prit un tout autre chemin en descendant langoureusement jusqu’à sa chatte tiède et complètement humide. Je la faisait ainsi se promener longuement dans son intimité douce et chaude, mais elle n’en pouvait presque plus à mon grand désarroi et c’est mise à hurler de plaisir. Je continuais à y aller au fond de cette entrée parfumée et de ces belles lèvres absolument délicieuses. Doucement je l’ai faite se retourner en promenant ma langue sur son petit trou. Après quelques minutes, j’ai collé ma bite entre ces fesses et je lui dit d’un ton doux et malicieux que j’allais lui défoncer le cul de suite comme ça au milieu de la cuisine. Avec un immense sourire maman me fit comprendre qu’il n’y avait ...
     aucun soucis, et je devinais dans ces yeux que ça lui ferait bien plaisir une petite sodomie. -Oui va y encules-moi, défonces-moi le cul, fais-moi hurler comme une chienne- -Oui ma petite maman je vais te faire hurler- J’ai commencé à introduire ma bite dans son petit trou tout doucement pour aller et venir lentement, m’enfonçant un peu plus à chaque mouvement. Je voyais bien que c’était un peu douloureux pour elle que ce soit fait de la sorte, quand d’un coup elle commença à gesticuler en parlant fort et en grimaçant, tapotant sur ses propres fesses comme pour m’inviter à continuer cette cadence infernale. -Vas-y défonces-moi le cul à fond, oui vas-y c’est vraiment trop bon , j’aime trop ça, défonce moi encore plus fort- -Ah t’aime ça, rassure toi tu vas prendre un maximum- Ces paroles m’excitaient au possible, je l’ai alors poussée contre le mur et me suis mis à lui pilonner l’arrière-train comme il se doit. C’était bien au-delà de ce que je pouvais imaginer venant d’elle, ce n’était pas la première fois, mais c’est l’intensité de l’action qui aurait pu rebuter ma mère, alors que non bien au contraire à ma grande stupéfaction. Le plaisir commun aidant, à chaque coup de bite ces pieds ne touchaient quasiment plus parterre. Cet accouplement a duré un sacré long moment pour notre plus grand bonheur à tous les deux juste avant que je ne me vide intégralement à l’intérieur de son cul dans un mélange assourdissant de cris de plaisirs et d’extase de part et d’autre. -Tu m’as bien ...
«12»