1. Et si je rêvais (3)


    Datte: 26/12/2018, Catégories: Lesbienne

    — 7 - On a pris une bonne douche, on s’est restaurées, nous pouvons reprendre nos aventures. Nos hôtesses réinstallent le matériel, et elles quittent la pièce. J’ai réfléchi durant le repas, à ce que j’allais vouloir faire ensuite. Le temps nous est malheureusement compté, alors je dois faire des choix. J’hésite un peu, mais il y a quelque chose que j’ai envie d’expérimenter avec toi. J’aimerais te voir prendre du plaisir, avec un homme. Je serai là, pas loin, je verrai tout, tu sentiras ma présence, mais je ne participerai pas, pas au début en tout cas. Par la suite, nous jouerons tous les trois. J’ai hésité entre un inconnu ou bien un ami. Je ne veux pas te mettre dans les bras de n’importe qui, j’opte donc pour un ami, une personne de confiance. Il est bien entendu, qu’à tout moment, si je vais trop loin, si ça ne te plaît pas, on peut arrêter l’expérience. Mais je sais que tu vas aimer, je te connais assez pour cela, tu vas te régaler, et moi aussi. Reste plus qu’à définir un endroit. Je sais. Tu te souviens de notre soirée au club libertin ? On va retourner, dans cette salle de jeux, on s’était bien amusés ce jour-là. On arrive dans le club, toutes les deux, on se dirige directement dans la chambre, que j’ai réservée. Tu ne sais pas encore ce qui va se passer. Comme je te l’ai demandé, tu as mis tes jolis dessous en cuir. Tu es resplendissante. Comment ne pas te sauter dessus ? Je mets sur tes yeux un bandeau. Mes mains te font frissonner, j’ai tellement envie de te ...
     toucher, t’embrasser. Toi, tu ne te prives pas. Tu as retiré ma culotte, et tu as ta main sur ma chatte. J’aurais dû t’en empêcher, mais j’en ai trop envie. Tu trempes tes doigts dans ma mouille, bien au fond de moi, tu défonces mon minou avec force, et acharnement. Je ne tarde pas à jouir, toute secouée. Tu portes tes doigts à ta bouche, tu les suces. À tâtons, tu cherches la mienne, pour me les faire goûter. Je t’aide, j’en avale un, tu le fais aller venir entre mes lèvres. Je le suce, je le tète. Et puis, je te donne un baiser. Je réajuste ton bandeau. Je te regarde dans l’écran et je te dis qu’à présent tu dois te laisser faire et être obéissante. Je vois ton petit sourire coquin, tu sembles ravie de la situation. Dans la pièce il y a une sorte de portique... Je t’emmène au-dessous. Tu ne vois rien, mais tu as confiance, tu te laisses faire. Il y a de suspendu, deux bracelets de cuir accrochés à de petites chaînes. J’attache chacun de tes poignets. Tu te retrouves bras en l’air, écartés. Je te donne un baiser, pour ta rassurer. Je te sens très excitée. Il y a le même dispositif, pour les chevilles, que je m’empresse d’installer. — 8 - Te voilà bras et jambes attachées, écartées, yeux bandés. Tu ne peux plus bouger, tu es à ma merci. Notre ami tarde à venir. Je prends alors, un petit plumeau. Je le teste sur moi, hummm, il va avoir beaucoup d’effet sur toi. Je commence à le promener sur ton corps. Je commence par le visage, tu es toute surprise. Les plumes te chatouillent le ...
«12»