1. Vacances de Noël avec Malya (4)


    datte: 28/12/2018, Catégories: Inceste, Auteur: Lord_Tic_et_Tac,

    Chapitre 4 : Le lendemain au réveil, je remarque que le soleil est déjà bien haut dans le ciel. Pourtant, Malya est toujours en train de dormir. Notre position a malgré tout un peu évolué. Nous nous trouvons toujours en cuillère mais je ne sais par quel miracle mon sexe se retrouve agréablement coincé entre les cuisses de ma cousine complètement nue. Dès que je comprends cela, mon engin durcit et prend du volume à une vitesse alarmante. J’essaie tant bien que mal de me dégager sans réveiller Malya car je sais qu’elle profiterait encore plus de la situation. Mais c’est peine perdue, chaque mouvement me procure de divines sensations qui m’excitent encore plus. Contre mon gré, je commence à me faire des va-et-vient lents et doux entre les cuisses de ma cousine somnolente. Le désir que je ressens pour elle et la frustration de devoir repousser ses avances depuis tout ce temps m’empêchent de m’arrêter. J’ai terriblement envie de coucher avec ma cousine ainsi offerte. Bien entendu, ces mouvements répétés et très peu discrets finissent par réveiller la diablesse avide de sexe qu’est Malya. Elle frémit et se cambre pour sentir ma verge se frotter avec de plus en plus d’intensité sur son sexe qui s’humidifie peu à peu. Ma cousine tout aussi excitée que moi gémit pour me faire comprendre qu’elle est réveillée et qu’elle apprécie le traitement que je lui offre. — Tu peux me tirer du sommeil tous les jours de la même façon si tu le veux, me chuchote-t-elle en remuant son bassin à la ...
    rencontre de ma verge. — Je Je ne devrais pas — Tu n’as qu’à arrêter immédiatement, me nargue-t-elle alors qu’elle presse encore plus mes mains sur son corps bouillant de désir. Hummm Ce serait dommage pour nous deux. Elle a raison, je sais que je ne devrais pas faire cela mais je suis bien trop excité. De plus, c’est moi qui ai initié ce petit jeu sexuel avec ma cousine, je suis donc le seul fautif cette fois. Malya ne cesse de gémir et de se cambrer pour accompagner mes mouvements. La situation est de plus en plus excitante et je ressens l’envie de la prendre sur le champ. Jamais jusqu’à maintenant je n’ai autant eu l’envie de coucher avec elle. Et je ne veux pas parler de baise, loin de là. Je veux m’insérer en elle, lui faire l’amour et lui montrer à quel point elle me rend fou. Ma cousine semble lire dans mes pensées qu’elle interrompt : — Je n’en peux plus, prends-moi. S’il te plaît, j’en ai envie Il ne m’en faut pas plus pour craquer complètement et briser mes dernières barrières. Toujours en douceur mais avec un certain empressement, je lâche sa poitrine pour prendre mon sexe en main afin de le diriger vers le sien. Malya gémit de plus en plus. La garce est excitée comme jamais car elle sait qu’elle va enfin obtenir ce qu’elle veut depuis son arrivée ici. Mon gland s’immisce lentement entre ses lèvres. Malgré mon désir de la pénétrer avec force, je veux la faire languir le plus longtemps possible. Je vois cela comme une vengeance personnel pour le combat intérieur que ...
«123»