1. Notre esclave sexuelle au Cap d'Agde (2)


    datte: 29/12/2018, Catégories: Anal, Hardcore, Lesbienne, Auteur: Axelya,

    Les amants pervers 4 : notre esclave sexuelle au Cap d’Agde (deuxième partie).Nous avons pris le temps de nous changer après la douche. Greg a troqué son pantalon de toile contre un jean et a enfilé une chemisette. Pour ma part je porte des bas et une mini-jupe en cuir noire. A vingt-deux heures pile, notre petite esclave se pointe toute pimpante. Manon a compris qu’il valait mieux éviter de me contrarier en arrivant en retard Elle est vêtue d’une jolie petite robe d'été.Nous prenons la voiture pour aller au cinéma. Le choix n’est pas compliqué, il n’y a qu’un seul ensemble de salles sur toute la commune. Mon compagnon conduit et je suis sur le siège passager. Manon est à l'arrière. Je regarde Greg en souriant puis je dis en me tournant vers elle :- Retire ta culotte- Pardon ?- Tu as parfaitement compris. Retire ta culotte.Elle fait une mine boudeuse mais s'exécute.- Tu la laisseras dans la voiture.- Mais…- Ne commence pas à discuter. Laisse-nous décider, tu vas voir, tu ne le regretteras pas.Le trajet est assez court. Nous laissons la voiture dans le parking du cinéma. Une fois sortis du véhicule, je dis à Manon de marcher devant nous.- Tu vois chéri, dis-je à Gregory, avec cette petite robe transparente, c’est beaucoup plus joli de ne rien porter en dessous. Manon doit d’ailleurs penser la même chose vu qu’elle n'a pas mis de soutif’.Je la hèle :- Manon, aguiche-nous un peu. Montre-nous comment tu tortilles des fesses !La petite pouliche commence à rouler des hanches. ...
    Evidemment elle attire l’attention de quelques lascars qui s’imaginent avoir repéré une cagole en chasse. Devant leurs remarques peu courtoises, je la rassure :- Ne t’inquiète pas, tu es avec nous. Greg peut calmer ces gars s’ils sont un peu trop entreprenants.Après avoir acheté les billets, nous nous installons au fond de la salle. Nous plaçons Manon entre nous.- Il n’y a pratiquement personne dit-elle.J’ai soigneusement choisi le film qui fait le moins d’entrée.- Quelle importance ? L’essentiel est que nous soyons tous les trois ensembles, lui dis-je. Mais qu'est-ce qui te prend ? Décroise les jambes !- Pardon Madame.C'est bien. Elle a pris l'habitude de nous appeler Monsieur et Madame et de nous vouvoyer. On lui a inculqué quelques notions de respect à cette petite pétasse.La salle est plongée dans l'obscurité. Le film n'a aucun intérêt.Ma main remonte de haut en bas par l'intérieur de sa cuisse nue. Je gage qu'elle mouille. La main de Greg rejoint la mienne. Nous touchons son sexe et cela confirme mes soupçons, cette chienne est toute humide. Sa respiration se fait haletante.- Mais qu’est-ce que vous me faites ?Quelle question bête ! Nous te tripotons la chatte ! Cette salle a dû en voir de toutes les couleurs, je n’en doute pas, mais un peu d’hypocrisie fait toujours partie du jeu, aussi lui dis-je :- Fais-moins de bruit. Tu ne voudrais pas nous faire remarquer quand même ?Un des doigts de Greg est entré sans problème dans la fente de Manon. Je trouve rapidement le chemin de ...
«123»