1. [Sci-Fi] L'évolution de la race humaine (26)


    Datte: 30/12/2018, Catégories: Inceste Auteur: SexFlag,

    Chapitre 26 : Vie familiale mouvementée -Bien, merci Paul pour cette présentation sur la reproduction des pandas. Le cours est terminé, vous pouvez aller en récréation. Antoine, veux-tu bien rester un instant, je te prie. Morgane attendit que tous les élèves aient quitté la classe avant de parler : -Bon, commença-t-elle, en ce qui concerne hier -Madame Shem, la coupa immédiatement Antoine dont les joues s’étaient soudainement empourprée, je tenais à m’excuser pour mon comportement d’hier. Je ne sais pas ce qui m’a pris, j’étais -Ne t’en fais pas pour ça, mon garçon, sourit Morgane afin de détendre l’atmosphère, c’est déjà oublié. Non, ce que je voulais savoir c’est s’il s’était produit un incident hier après que je sois parti, quelque chose d’anormal  ? -Comme ce qui s’est produit quand vous étiez là ? -Par exemple, oui, approuva-t-elle. -Eh bien, non. Ma mère est restée cloîtrée dans sa chambre toute la soirée. Il ne s’est rien passé d’étrange hier soir. Morgane soupira de soulagement. Elle avait eu peur que l’étrange comportement d’Isabella continu même après qu’elle soit partie. Morgane allait congédier son élève lorsqu’elle se rendit compte de ce que celui-ci venait de dire. -Comment ça, il ne s’est rien passé hier soir ? Et aujourd’hui ? Antoine devint subitement rouge et il baissa honteusement la tête. -Je J’ai essayé de l’empêcher de enfin Morgane lui intima le silence d’un mouvement impérieux du doigt et soupira de découragement. La situation lui échappait ...
     complètement Elle remit ses pensées dans l’ordre et tourna son regard vers Antoine. -Assied-toi et raconte-moi tout. Le jeune homme obtempéra. ****** Son réveil hurlait depuis maintenant dix bonnes minutes. Antoine tendit difficilement le bras et appuya sur le bouton d’arrêt. Il se leva, les yeux encore embués de sommeil et se dirigea vers la salle de bain. Il ne le remarqua pas mais son caleçon était déformé par une violente érection matinale. Il commença à se brosser les dents, les paupières lourdes et ne fit pas attention à la porte qui s’ouvrait lentement. C’était Isabella mais elle n’était pas dans son état normal. Pareille à une louve sur la piste d’une proie, elle entra dans la pièce à quatre pattes en tendant le nez en avant comme si elle suivait une délicieuse odeur. Son odorat la mena droit vers l’entrejambe d’un jeune homme dont l’attention était toute entière accaparée par le brossage de ses dents. Soudain, celui-ci sentit une pression sur sa queue en érection et lorsqu’il baissa la tête, il eut la surprise de croiser le regard affamé de sa mère. -Que Maman ?! S’écria-t-il. Il tomba à la renverse et recula le plus loin possible d’Isabella. -M maman, arrête, je t’en prie. Qu’est-ce que tu fais ? Je ne veux plus que tu m’en veuilles Je arrête. Isabella lorgnait son fils avec une envie dévorante et progressait vers lui comme une prédatrice. Elle jouait des épaules et ne quittait pas des yeux la bosse qui surélevait le caleçon d’Antoine. -J’ai faim, sourit-elle lubriquement en ...
«1234»