1. L'épouse, l'amant, l'époux ! 7


    datte: 30/12/2018, Catégories: BDSM / Fétichisme, BDSM / Fétichisme, Voyeur / Exhib / Nudisme, Auteur: hujambokorodani,

    Une nuit l’épouse fit un rêve bizarre : dans ce rêve qui se déroulait dans leur chambre conjugale pendant que son époux dormait sur le même lit elle chevauchait un de ses collègues ; la bizarrerie de ce rêve tenait dans la précision avec laquelle il se déroulait dans son esprit. L’homme qu’elle chevauchait incarnait un collègue de travail qu’elle voyait chaque jour au bureau, un homme avec lequel elle entretenait une bonne relation, à la fois amicale, à la fois professionnelle, de là à se transformer en relation sexuelle, y avait trop de différence pour elle. Durant un peu moins d’un quart de siècle de mariage elle était toujours restée fidèle à son mari. Elle se demanda si son violent désir venait du chant de la ménopause devant sa porte. Toujours est-il que dans ce rêve elle continue de chevaucher son collègue sur le même lit où dort son mari. Son vagin s’abaisse puis s’affaisse sur la clairenorme tendue de son collègue qu’elle ressent au fond de ses entrailles pendant que les masculines mains pressent ses fesses nues. Ses féminins reins accélèrent la cadence, cela fait plaindre le lit, son collègue murmure de ralentir que cela pourrait réveiller son mari, mais comme une folle elle accélèrent jusqu’à ce que dans deux hurlements unis il éjacule dans son vagin. Lorsqu’elle se réveilla son mari dormait toujours. Elle se demanda si dans son sommeil la providence ne l’avait pas alerté de son infidélité. Mue d’une envie irrésistible elle introduisit sa ma dans la couverture. Sa ...
    main atteignit le pénis du dormeur. Ses doigts caressèrent sous les draps la verge de son mari qui ne réagissait pas. Elle accéléra ses caresses. Il grogna d’exaspération. Elle entre dans la salle de bain. Le liquide chaud parcourt ses rondeurs nues. Elle imagine son collègue la léchant, la pénétrant, la sodomisant. Elle jouit en silence sous la douche. Sa mouille se dissout dans l’eau. -J’ai fait un étrange rêve. -C’était quoi ce rêve. -Dans ce rêve j’ai rêvé qu’on faisait l’amour. -Mais c’est un beau rêve ça ! -Sauf qu’on baisait devant mon mari endormi. -Il ne s’est pas réveillé ? -Non. Il ne s’est jamais réveillé. Ils rigolèrent. -T’es surement en manque. -Peut-être… mon mari ne me touche plus trop. -Si tu veux ce week-end on s’envoi en l’air. -Oui. J’essayerai de jongler avec mon emploi du temps. -Moi aussi. L’heure du rencart arriva. Lorsqu’ils se retrouvèrent dans la chambre d’hôtel obscurcie les amants firent voler leurs habits puis ensemble ils plongèrent sur le lit. L’épouse écarte les cuisses. L’amant introduit mal sa bite rigide sur la fente féminine. La main infidèle saisit le pénis qu’elle enfonce bien dans son vagin. Le braquemart va et viens. Le canal vaginal mouille. L’épouse libère un soupir suave lorsque amant s’arrête pour reprendre son souffle. Lorsqu’il repart dans le pilonnage du vagin la bouche femelle relibère des plaintes lubriques. Le pénis sort du vagin puis gicle du sperme chaud sur le pubis de la femme ; l’amant remet sa bite dans le vagin, mais ...
«12»