1. " Et pourquoi pas? ou une histoire d'inceste ! " (8)


    Datte: 01/01/2019, Catégories: Inceste Auteur: antonin mordore,

    Le narrateur est Adrien. Je l’avais fait ! J’avais osé passer ma main entre les cuisses de ma mère pour lui caresser son sexe humm son sexe, bien épilé, doux au toucher, chaud, et déjà légèrement humide. Néanmoins au moment de faire pénétrer mes doigts dans la grotte qui m’avait donné le jour, j’eus un instant de recul. Ma mère n’hésita pas à presser ma main et, enfonçant mes doigts, je commençai à la masturber. Mon père nous ayant rejoints et déshabillant Cécile, il lui caressait les seins et l’embrassait pendant que moi je menais ma mère à l’orgasme avec mes doigts. J’avais fait jouir ma première femme et c’était ma mère, j’en étais fier et un peu honteux à la fois mais elle était si chaude et mon père consentant à cette relation à trois Nous retrouvant nus sur le lit dans la chambre, mon père commença à baiser ma mère de façon très conventionnelle. Et moi en voyeur, je matais mes parents faire l’amour, mon père pénétrer sa femme de sa belle queue, et ma mère commencer à gémir sous ses assauts. La situation était tellement excitante et incongrue !! J’avais l’impression de rêver, tous mes plus beaux fantasmes se réalisaient. Puis mon père m’invita à me faire sucer par sa femme pendant qu’il la prenait en levrette mon Dieu quelle fellation, quelle jouissance. Je me faisais sucer en regardant mon père dans les yeux, qui labourait ma mère le plaisir nous vint vite à tous les 3. Mon père prit alors le rôle du voyeur pour récupérer de ses exploits. J’allais prendre sa place ! ...
     Je n’osais y croire ! J’allais baiser ma mère ! Elle se dirigea vers moi à quatre pattes avec un air très vicieux, ses yeux rayonnaient d’une lubricité que je ne lui avais jamais vue Elle dirigea sa bouche directement sur mon sexe à nouveau en érection, et commença à me sucer comme une chienne (l’animal) aurait sucé un mâle canin. Mon père me dit : « Attrape-la par les cheveux, soumets-la et baise-lui la bouche je veux la voir prise comme la salope qu’elle est redevenue ! » Ce que je fis, ma mère toujours à quatre pattes devant moi, en signe de soumission. Dans un mouvement de va-et-vient très pervers, j’amenai sa tête sur mon sexe. Ses lèvres fardées coulissaient sur la colonne de chair tendue à son maximum mon Dieu que c’était bon. Puis mon père m’intima l’ordre de stopper et de la baiser. Enfin on y était ! Faire l’amour avec ma mère sous les yeux de mon père me donnait une boule à l’estomac, presque une envie de vomir, c’était tellement pervers et vicieux, complètement amoral et en même temps tellement excitant ! « Cécile relève-toi et mets-toi debout sur les genoux, découvrez le corps l’un de l’autre, explorez-vous, caressez-vous je veux que ton fils fasse toute l’anatomie de ton corps avec ses doigts. » Ma mère était donc face à moi nue toujours en porte-jarretelle rouge, elle me lançait des œillades lubriques : « N’aie pas peur Adrien, tout va très bien se passer, j’adore ta bite, dans quelques instants elle va venir buter contre les parois de mon vagin, par où tu es ...
«123»