1. Visite médicale d'incorporation (1)


    Datte: 01/01/2019, Catégories: Gay Auteur: jeannot7512,

    Je m’appelle Jean, et en tant que médecin, je fus affecté dans un centre médical d’incorporation militaire. Etant gay, je me réjouissais à l’avance d’inspecter des mecs à poil et de les tripoter. Assez curieusement, mes débuts ne m’apportèrent pas de grandes satisfactions. Des mecs au physique peu attractifs, et quant aux mieux bâtis, j’étais saisi d’une sorte de timidité. Je tripotais, mais sans trop insister. Un jour, dans la cour de la caserne, je vis un groupe d’une dizaine de nouveaux arrivants, en petite tenue, tee-shirt et short, se diriger vers la salle de douches collectives. Ils étaient guidés par un petit mec, chemise et short kaki, bras et jambes poilues, et petit cul bien rebondi et moulé dans son short. Il m’excita immédiatement, et l’idée me vint d’en faire un « complice » de mes visites. J’attendis que la petite troupe soit rentrée, puis je m’approchai lentement. De l’entrée, je vis les jeunes mecs à poil se savonner sous leur douche. Et, dans un recoin, abrité par un muret pour ne pas être éclaboussé, leur guide. Il matait bien les mecs à poil, en se passant la langue sur les lèvres, et en branlant sa bite sortie par la braguette. Je toussai légèrement. Surpris, je le vis devenir tout rouge et refermer sa braguette. Je m’approchai de lui, et, sans oublier de lui passer légèrement la main aux fesses, je lui dis : « On en parle à la pause après le déjeuner ? » Il acquiesça avec un sourire coquin. A la pause, ce fût lui qui s’approcha de moi. « Salut, je ...
     m’appelle Jean et suis le toubib qui fait passer les visites d’incorporation. J’ai vu que tu aimais bien mater les mecs à poil. Si ça t’intéresse, je peux te faire nommer mon assistant et t’auras l’occasion de voir les mecs de plus près, et en détails ... » « Je suis Michel et suis très excité à cette idée » « OK, mais il me faut la preuve que tu es vraiment pédé. Suis-moi » Et je le guidai vers la salle de douches, déserte à cette heure-là. Dès que je défis la braguette de son short, je le sentis bander. Je baissais d’un coup short et slip aux genoux, et commençai à lui branler doucement la bite qui devint très vite rigide. Je le fis alors se retourner, et se pencher en avant. Je m’agenouillais derrière lui, et écartant ses fesses poilues, je découvris sa rosette. J’y introduisis un doigt mouillé de salive. Ca rentrait comme dans du beurre. Je le fis se relever et se rhabiller. « Dis donc, Michel, je ne suis pas le premier à m’introduire dans ton petit trou du cul » Il rigola et m’expliqua « Tu sais je suis de la campagne. Et les filles de la campagne veulent toutes aller à la ville. Et il y a plein de mecs de 30 à 40 ans célibataires. Ca a commencé, l’an dernier, avec un, que je regardais pisser contre un arbre. A la fin, il m’a fait signe d’approcher, a pris ma main, l’a posée sur sa queue et m’a demandé de le branler. J’étais très excité. Lui, pendant ce temps, me baissait pantalon et slip, et je sentais sa main caresser mes fesses, et glisser dans la raie de mon cul. Après il ...
«123»