1. Les Parques 5 & 6 /8


    datte: 05/01/2019, Catégories: fh, hplusag, Collègues / Travail, amour, pénétratio, Auteur: Claude Pessac,

    Les premiers épisodes : Résumé du chapitre précédent : Bérénice et son « Jules » se sont offert un apéritif très pétillant. Pas assez cependant pour rassasier la jeune femme. Dans son côté, Amélie Letellier a commencé ses aveux et dévoilé les sales secrets de Veillefonds. _____________________________________________ 22 septembre – 20 h 07 Après leur rodéo tonitruant, Bérénice n’avait pas voulu casser l’atmosphère enivrante, notamment pour ne pas risquer de retomber dans ses pensées moroses. Rester dans la même dynamique, juste changer de tempo, passer de la charge des Walkyries à la douceur de la Moldau, oublier James Brown pour folâtrer doucement sur les mélodies romantiques d’Ed Sheeran. Douceur, langueur et érotisme discret, please ! Le corps rassasié, elle s’était senti l’âme légère, se complaisant dans cette humeur fleur bleue. Peut-être regretterait-elle demain cet élan romantique qui lui avait fait susurrer « je t’aime » à l’oreille de Jules alors qu’il la séchait en douceur, au sortir de la douche. Une première dans leur relation : jamais, hors du lit, hors sexe, elle n’avait réussi ou simplement n’avait jamais eu le besoin ou l’envie de lui offrir ces mots. Un aveu trop important, trop personnel pour être galvaudé. Mais ce soir, c’est avec une profonde sincérité qu’elle s’est lâchée. Ce soir, elle était amoureuse. Oh, pas seulement à cause de la corrida endiablée, de l’orgasme fabuleux ! Elle a chevauché assez d’étalons pour ne pas classer l’expérience au super top ...
    niveau dans son Livre des Records. « Et quand bien même ! Il n’y a pas que le sexe dans la vie ! Il y a le cul aussi ! » L’inévitable répartie la fait sourire, si éculée qu’elle soit. Non, si ce soir elle est amoureuse, c’est simplement parce qu’elle commence à avoir des doutes. De sérieux doutes à propos de Jules. Elle vient de faire le point. D’une mansuétude qui ne lui ressemble pas, dans la colonne défauts, elle n’a réussi à caser que quelques broutilles, rien d’insurmontable, rien qu’elle ne puisse modifier, gommer ou améliorer, avec un peu de patience, d’astuce et de persuasion. Dans l’autre colonne par contre, les qualités de son Jules commencent à former un gentil catalogue. Son romantisme, sa discrète galanterie, sa douceur, ses qualités d’écoute, l’attention sincère qu’il porte aux autres en général, et à elle en particulier, figurent en tête de liste. Y compris le fait qu’il soit de neuf ans son aîné. — Ma fille, si tu te laisses aller, je sens que tu vas lui transformer son CDD en CDI après une période d’essai de six mois quand même ! Non, bon, en tenant compte de l’ancienneté de notre relation, disons deux mois encore ! Décidément, ce soir, Bérénice est bel et bien enjouée, friponne, et amoureuse. Plutôt que s’installer en face de lui à table, la coquine a préféré s’installer à côté de lui, pour l’avoir sous la main ! Tout en picorant dans son assiette, elle observe son compagnon, qui chipote dans la sienne. — J’ai l’impression qu’il n’a pas vraiment faim ! Pas ...
«1234...18»