1. An Daofin Meur (1)


    Datte: 05/01/2019, Catégories: Inceste Auteur: Manekenpiss,

    An Daofin Meur Depuis quelques années, les Le Guell ont décidé de faire un tour du monde à la voile. Le projet avait démarré alors que Yann et Enora n’avaient que 13 et 11 ans. Loïc avait conçu leur bateau de A à Z et tout le monde avait mis la main à la pâte pour le construire. C’était une véritable aventure qui avait contribué à renforcer la cohésion de leur famille. Même si le projet était né initialement dans les esprits de leurs parents, les enfants se l’étaient appropriés. Pendant cinq ans, le bateau, un monocoque de 15 mètres de long, était resté en chantier dans son hangar. Ils y avaient travaillé presque tous leurs week-end et une partie de leurs vacances, puis, vint le jour où ils purent le mettre à l’eau. Il restait à le mâter, le gréer, finir l’installation électrique et monter les équipements. Cela leur prit encore près d’un an avant de pouvoir faire leurs premiers essais. L’année suivante fut consacrée à constituer une réserve financière. Même Yann et Enora, alors âgés de 20 et 18 ans, mirent de côté leurs études pour contribuer à mettre de l’argent dans la caisse de bord. Dans le même temps, ils prirent la mer chaque week-end, quelque soit la météo, pour apprendre à maitriser le bateau en toutes situations et s’entrainer à quelques manœuvres particulières. 1 – Exhibition Le jour du grand départ, ils étaient fins prêts et, au petit matin, ils quittèrent Lorient avec une météo changeante. Pendant trois jours, ils essuyèrent du mauvais temps mais le bateau ...
     avançait vite et se comportait bien dans la grosse mer. Le temps s’améliora à mesure qu’ils progressaient vers le sud et le maillot de bain remplaça les pulls et la veste de quart. Le vent mollissait et la mer se faisait moins dure, jusqu’au jour où, sous un ciel radieux, ils n’eurent plus qu’un très faible souffle de vent, à peine suffisant pour faire avancer le navire. Ils se trainaient sur une mer d’huile, plus poussés par un courant que par la voilure. Loïc et Yann étaient à la barre et regrettaient presque la tempête des premiers jours. — On va bronzer à l’avant, entre filles. Dirent Maryvonne et Enora équipées de chapeaux et lunettes de soleil. Autant que ce petit temps serve à quelque chose. — Grand bien vous fasse, leur répondit Loïc. Vous avez pris de la crème solaire ? — Bien sûr, et nos bouquins ! Répondit Enora à son père. — Ce n’est pas la peine de tortiller du cul ! Lui lança Yann en voyant sa sœur avancer sur le pont. — On tortille du cul si on veut ! Répondit Maryvonne en imitant sa fille. — Mais qu’est-ce qui leur prend ? — Je n’en sais rien, Yann, mais ce qui me fait plaisir, c’est qu’il y en a au moins deux que cette pétole rend heureuses. — Tu veux une bière, Papa ? — Ma fois ! Maryvonne et Enora s’allongèrent d’abord sur le ventre, la tête tournée vers la proue, pour lire et bavarder en regardant l’horizon. — Je n’arrive pas à croire qu’on soit enfin au milieu de nul part, en voyage pour au moins un an. C’est vraiment trop cool. — Mmm Oui, depuis le temps qu’on ...
«1234»