1. Les Bonheurs de Sophie (11)


    Datte: 06/01/2019, Catégories: Première fois

    Une maison en brique rouge, de deux étages, probablement construite à la fin du XIXe siècle. Sophie a cinq minutes de retard. Phil a juste le temps de se dire : « Elle ne viendra pas » et, la voici, elle est devant lui. Méfiante. Distante. Il essaie de lui prendre le bras, elle se dérobe brutalement : « Ne me touchez pas ! - Tu parles que je ne vais pas te toucher ! » La porte en s’ouvrant interrompt leur dialogue. Ils pénètrent dans un couloir aux murs pourpres. Un homme les attend. Phil pensait retrouver son nouvel ami. Il n’en est rien. Sophie est subjuguée. Un miracle !!! L’ange de ses rêves est là, devant elle, en chair et en os ! Elle se précipite vers lui, l’agrippe par le bras autant pour vérifier qu’il est bien réel que pour s’éloigner du porc. Par ce geste, elle demande protection, elle prête allégeance. Les muscles noueux sous sa poigne lui font prendre conscience de la force qui émane de l’étrange personnage. Elle brûle de se coller à cet inconnu qui n’en est pas vraiment un. Elle est à peine surprise par le miracle. Elle ne s’étonne pas plus de son audace. Dans sa chair, c’est la révolution. Comme tous les anges, il est blond. Son visage intrigue car, il est dénué de rides, comme épargné par les outrages du temps. Sophie est face à un homme éternellement dans la force de l’âge. Les yeux d’un bleu éclatant, si lumineux qu’ils en sont presque blessants, se posent sur la jeune fille. Un regard infiniment bienveillant. Sa stature aurait pourtant de quoi inquiéter. Un ...
     roc de près d’un mètre quatre-vingt pour à peu près le même poids. Mais sa voix est étonnamment féminine. « Bonjour Sophie. - Bonjour Ange. - Si vous voulez bien vous donner la peine d’entrer dans cette pièce pour vous préparer. » Il tend son indexe très long et très fin, en direction d’une porte bleu ciel. Il a des mains qu’un pianiste rêverait de posséder. Phil ne comprend rien. Comment peut-elle connaître leur hôte ? Elle l’appelle « Ange » ! Est-elle devenue folle ? Il ne va pas s’en laisser compter. Il veut suivre la désirée. Mais l’autorité de ce drôle de type en impose vraiment. D’ailleurs, l’intonation ne laisse aucune place à la négociation : « Quant à vous, ces messieurs vont vous mener à votre place. » Deux hommes, très à propos, surgissent. Est-ce le fait qu’ils soient noirs de peau ? Est-ce leur carrure de déménageur ? Phil n’est pas en situation de contester. Il comprend que la situation lui échappe complètement. Il tente quand même de négocier : « Mais je pensais que que » Ange désigne Sophie qui sans hésiter se dirige vers la porte : « Visiblement vous avez perdu la confiance de cette jeune personne. Nous prenons le relais. - Mais Ce n’est pas si qui était convenu avec - Vous préférez partir ? - Non, je - Alors suivez ces messieurs. Ils vous indiqueront votre place. » Phil n’a pas le choix, il s’exécute. Il reste persuadé qu’il la récupérera à la fin de la séance. Après un long couloir, un escalier en colimaçon monte vers le premier étage. Parallèlement et en ...
«1234...»