1. Le désir d'enfanter de Magalie (2)


    datte: 06/01/2019, Catégories: Hétéro, Auteur: Samuel mtl,

    Sagement couchée sur le bureau de travail, les yeux bandés, mon mari me tenait les deux mains comme pour me rassurer, mais je le sentais lui-même nerveux, peut-être plus que moi. L’homme s’avançait lentement vers nous. J’étais prête à le recevoir. Après ma tentative ratée de tomber enceinte via un inconnu à l’insu de mon mari, j’avais décidé d’arrêter ce jeu dangereux. Nous savions maintenant, après avoir passé une série d’examens, que c’était Stéphane le maillon faible dans l’équation. Au moins, maintenant c’était plus clair et nous pouvions à commencer à envisager nos options. Après plusieurs semaines de réflexion, nous avions finalement tranché. Nous ne voulions pas de procréation assistée pour une foule de raisons, délais, coûts, tout l’aspect artificiel de la chose. Surtout, nous voulions un enfant qui avait les caractéristiques physiques de mon conjoint et moi, nous voulions choisir le géniteur. Aussi, Stéphane tenait à ce que ça demeure un secret, que sa famille croit que notre enfant venait de nous deux. En fait, c’est surtout lui qui avait élaboré le plan, c’est de lui que venait l’idée, il m’avait convaincu. J’avais fini par accepter. Mon mari avait tout prévu dans les moindres détails, il est de nature très organisé. Premièrement, il avait lui-même choisi l’homme qui allait me copuler, ça allait être sa contribution disait-il. J’avais évidemment un droit de veto que je n’ai pas exercé car après avoir vu la photo du type en question, j’étais satisfaite. Il avait ...
    sélectionné une version améliorée et plus jeune que lui! C’était un beau grandjeune homme de vingt ans! J’en avais vingt-huit et mon mari quarante. Il disait que sa semence serait de meilleure qualité vu son âge. Je n’avais aucune idée où il l’avait déniché, son nom devait me rester inconnu et vice versa. C’était plus simple d’un point de vue légal. Il allait m’ensemencer et disparaître à jamais. Stéphane avait loué une chambre d’hôtel dans une autre ville, loin de la maison. Il avait établi toute une série de consignes à respecter afin que tout se passe rapidement et efficacement. Je soupçonne aussi qu’il voulait être sûr que la relation demeure le plus platonique possible, il ne voulait pas voir sa femme prendre trop son pied avec un autre homme. Il avait même décidé d’être présent dans la chambre. Je m’étais promise de demeurer silencieuse durant l’acte et de ne démontrer aucun intérêt envers l’homme, par respect pour mon conjoint. L’homme avait promis de faire rapidement et d’arriver à la chambre prêt à jouer son rôle immédiatement. À cet âge c’est plus facile! J’enfile une petite robe d’été sous laquelle je ne porte aucunpetite culotte pendant que Stéphane éteint les lumières. Il me bande les yeux puis je me retourne pour l’embrasser et lui dire que je l’aime juste avant de me coucher sur la petite table de travail qu’il avait pris soin de placer au centre de la pièce. Il texte aussitôt à l’homme de venir à la chambre. Je présume qu’il devait attendre le signal de mon mari ...
«123»