1. CASTOR 6


    Datte: 08/01/2019, Catégories: Entre-nous, Hétéro Auteur: Accent,

    Le notaire est venu jeter le trouble dans mes pensées déjà assez embrouillées. En me mettant en garde contre la tentation "de faire des bêtises" avec ma jeune gouvernante, il m'a révélé que la chose ne paraissait pas impossible ! Que le quadragénaire pourrait être tenté par de la chair fraîche. Les gens pourraient penser la chose possible. La chose, c'est Yvonne et moi, en couple, dans un lit ensemble. Nous ferions l'amour. Tout le monde imaginerait, penserait. Et moi, je n'y pensais pas, je n'imaginais pas, je ne me voyais pas, je ne nous voyais pas en train de nous embrasser, enlacés, l'un contre l'autre, l'un dans l'autre.... Moi, j'embrasserais la bonne ? La bonne recevrait mon baiser ? Yvonne se loverait contre moi, se serrerait contre moi, elle m'étreindrait, elle me rendrait mon baiser ! Nous ferions l'amour. Si le notaire a pu y penser, d'autres y penseront et d'autres encore. Alors, tout à coup je me mets à y penser aussi. Yvonne ? La bonne ? Yvonne femme célibataire de 26 ans et moi avec mes 46 ans. Non... Et pourtant. Nous vivrons sous le même toit, nous partagerons les lieux, des activités, des repas et tout ce qu'on peut partager. Nous nous regarderons. Je n'aurai plus qu'elle à voir, à entendre, à écouter à la maison. Nous parlerons, échangerons, rirons peut-être. Mais est-ce que je la désirerai ? Assez pour vouloir, assez pour oser l'embrasser. Elle et moi. Ça fait deux. Elle est jeune, trop jeune pour s'enticher de moi, pour se mettre à rêver d'un vieux de ...
     plus de quarante ans, pour éprouver autre chose que de la reconnaissance envers son nouveau patron, un bonhomme trop vieux pour éveiller du désir ou de l'amour. Stop aux pensées saugrenues ! J'aurai bien trop peur d'oser, de risquer de prendre un râteau, de la choquer, de la rebuter et de la faire fuir. Je tiens à la garder, ça ne prouve pas que je l'aime. Je l'apprécie, comme Colette l'appréciait, pour ses qualités professionnelles. Cela n'est pas de l'amour. Elle est contente de conserver son emploi, elle m'a donné des baisers sur les joues, m'apprécie-t-elle pour autant ? Quels sont ses sentiments pour moi ? Elle accepte de loger sur place, mais dans des pièces séparées, cela va de soi, parce que ce sera pratique et pécuniairement avantageux pour elle et même parce qu'elle n'a pas osé refuser mon offre de peur de perdre son travail. De là à passer à une relation amoureuse, il y a du chemin. Elle a vu le couple étrange de Colette et Émile. La différence d'âge l'a étonnée, elle ne voudra jamais encourir la même critique en se rapprochant de moi. Le lundi a été plus que chargé. Le mardi matin est conforme à mes souhaits. Pour le petit déjeuner m'attendent viennoiseries et café. - Non, le boulanger ne livre pas à domicile. Je me suis levée à la même heure que d'habitude. Je n'ai pas eu à attendre mon bus. J'ai eu le temps d'aller à la boulangerie et de préparer le café. - Merci Yvonne. Vous me gâtez. Vous serez une gouvernante parfaite. Vous ne mangez pas avec moi ? - J'ai déjà ...
«1234»