1. Sortie en forêt (1)


    Datte: 09/01/2019, Catégories: Hétéro Auteur: HLG_36,

    Huit heures trente. Aujourd’hui est une journée un peu particulière. En effet, ce matin là nous n’avons pas rendez-vous au lycée, comme tous les jours depuis le début de l’année scolaire. Nous ne sommes pas non plus en vacances mais, dans le cadre d’un cours de biologie, nos professeurs nous ont organisé une sortie en forêt, afin de nous sensibiliser à la sauvegarde d’espèces protégées. Rien de très passionnant à mon goût mais je suis tout de même enchanté à l’idée de passer une journée qui sort un peu de l’ordinaire. D’autant qu’il fait un grand soleil, et que l’après midi s’annonce plutôt chaud. Je finis donc de préparer mes affaires et me met en route. Nous avons rendez-vous à dix heures à l’entrée de la forêt, qui se trouve à quelques kilomètres du lycée, où un bus nous attendra pour nous y emmener. Arrivé devant le lycée, je constate que les professeurs et le bus sont déjà là, ainsi que plusieurs de mes camarades de classe. Parmi eux, il y a cette fille Manon. Cette fille de dix-neuf ans, que j’observe depuis des semaines, des mois entiers. Elle m’envoûte par sa beauté, et je n’ai jamais osé lui avouer l’amour fou que je ressens pour elle, non, je suis bien trop timide pour ça. Je préfère l’admirer en secret, comme je le fais depuis le début. A chaque fois que je la voie, je ne peux m’empêcher de la détailler du regard. C’est une jeune fille pétillante, à la peau blanche et à la chevelure noire soyeuse. Son visage, dont on pourrait lui reprocher un manque d’expression – ...
     ou un trop grand sérieux -, est dissimulé derrière de larges lunettes vertes, posées sur son petit nez, lui même surplombant sa fine bouche et ses lèvres rosées, sans rouge à lèvres. Pas très grande ni trop petite, elle est d’une taille que je considère comme « normale ». Derrière ce visage grave, je sais qu’il se cache une jeune femme joyeuse et fêtarde, comme tous ceux de notre âge à vrai dire. Manon est assez réservée, sans être vraiment timide. Quand elle a quelque chose à dire, elle le dit, quitte parfois à se montrer verbalement brutale. Mais elle est du genre pudique, à ne rien laisser paraître, et à ne jamais rien dévoiler d’elle. En la regardant, je ne peux m’empêcher non plus de détailler sa façon de s’habiller, que je trouve sobre mais qui néanmoins lui va parfaitement bien. Ce jour-là, Manon porte des chaussures montantes de couleur gris foncé, sorte de mélange entre des chaussures de randonnée et des chaussures de villes, parfaitement adaptées à l’activité prévue aujourd’hui. Son jeans bleu clair, délavé, juste légèrement troué au niveau du genou, vient se terminer dans ses chaussures, un peu au-dessus certainement de ses chevilles. Le jeans est tenu à la taille par ce qui semble être une fine ceinture de cuir marron clair, que l’on devine à peine sous le bas de son tee-shirt noir, qui se termine parfaitement sur ses épaules, sans décolleté ni transparence. C’est aussi là que l’on voit la pudeur de Manon. Ne jamais rien laisser apparaître, chaque vêtement étant ...
«1234»