1. UNE TRANCHE DE VIE 8


    datte: 10/01/2019, Catégories: Entre-nous, Hétéro, Auteur: Maceron,

    Mon amant par Anne Laure Vendredi 25 juillet 1980 On a entendu la voiture, J vient de m’embrasser, c’est moi qui lui ai demandé, j’ai soudainement eu envie qu’il le fasse, (c’était idiot), il en a profité pour me caresser l’entrejambe, il a du s’apercevoir que je mouillais. Je me demande si je ne suis pas en train de faire une bêtise ? Et puis zut, il ne fallait pas qu’il me provoque, comme si je ne pouvais pas avoir un rancard. Bon voilà B. comment cela va se passer ? Je lui ouvre et lui tends la main pour un bonjour, on n’est pas encore assez intime pour se sauter au cou. Il prend ma main dans ses mains et la retourne pour m’embrasser dans la paume. Le message est clair. Il s’éloigne un peu et me regardant me fait de gros compliments sur ma robe, sobre et élégante. C’est gentil. (Entre le départ de J et l’arrivée de B j’avais quand même refermé un bouton du corsage et de la jupe, cela me paraissait plus disons correct). Nous nous asseyons lui dans le sofa que je lui ai indiqué et moi en face dans un fauteuil, et bavardage de salon. Je lui dis que j’ai préparé des cafés et vais à la cuisine chercher la cafetière. Je reviens et me penchant je remplis sa tasse et la mienne. Avec mon décolleté même un aveugle aurait une vue compète sur mes seins et je sens qu’il apprécie. Puis je m’installe dans le fauteuil. Deux croisements de jambe et ma robe s’ouvre ce qui lui permet de voir le haut de mes bas et certainement un bout de porte jarretelles. Son regard a constaté l’ouverture ...
    de ma robe. Nous buvons une première tasse de café. Je lui en propose une autre, ce qu’il accepte. Même scénario, vue sur mes seins et l’ayant servi, tout naturellement je m’assieds à coté de lui sur le sofa. Alors que je vais reposer ma tasse, il la prend, la pose sur la petite table et m’attirant vers lui, pose ses lèvres sur les miennes, je résiste un peu, enfin très peu. C’est un baiser tout ce qu’il y a de plus chaste. Ma petite résistance vaincue, sa langue s’insinue entre mes lèvres et va à l’assaut de ma bouche. Pendant ce temps sa main gauche s’est posée sur mes cuisses et remonte le long de mes bas pour arriver à la peau nue de mes cuisses juste au dessus des bas. Il continue à vouloir aller plus avant, mais une petite résistance le bloque et enfin rapidement cède à l’avancement. Ce qui lui permet d’arriver jusqu’à ma chaude et humide intimité qui est libre de toute entrave. Sa bouche quitte la mienne et descend dans le cou et vers mes seins. Discrètement j’ouvre un bouton supplémentaire du corsage de ma robe de façon à lui faciliter l’accès. Ce dont il profite tout en continuant à caresser un peu rudement les lèvres de mon intimité. Ma main droite en profite pour aller à l’aventure vers sa braguette et je peux toucher un dard dur et gonflé qui devrait satisfaire toute honnête femme. Je m’empresse de le caresser à travers le pantalon de façon à le maintenir en forme. Ses lèvres continuent à descendre de mes seins qui sont devenus durs et gonflés avec les mamelons ...
«1234»