1. Seduite par Mélanie (3)


    datte: 10/01/2019, Catégories: Lesbienne, Auteur: Hartigan23,

    Le lendemain de cette magnifique fin de journée, il fallait bien revenir au boulot et affronter les conséquences de nos actes (ma nouvelle amoureuse avait quand même frappé mon boss). Je n’étais bien sûr pas enchantée à l’idée de ces complications, mais après tout mon responsable avait eu un comportement pour le moins peu approprié. Au final, ce n’était pas l’aspect professionnel des choses qui m’effrayaient, mais bien les avances qu’il m’a grossièrement faites, à la limite du harcèlement. C’est donc résolue à soutenir Mélanie que j’arrive dans le couloir qui abritait notre organisme. Et là surprise, pas de boss relou en vue, ce fut notre belle directrice Amandine qui m’accueillait dans son bureau, m’invitant à m’asseoir à côté de Mélanie qui était déjà présente. Elle nous apprend que notre boss bien-aimé n’a pas daigné venir aujourd’hui. Apparemment, ce n’est pas la première fois que des femmes lui reprochent son comportement douteux, mais pour la première fois cela s’était retourné contre lui. Amandine soupire et défait son chignon avant de reprendre la parole : — Honnêtement je ne vous blâme pas. Il a été prévenu plusieurs fois que ses mauvaises habitudes mettaient tout le monde mal à l’aise, et aujourd’hui il se prend un violent retour de bâton. Il menace de porter plainte, mais bon il ne peut pas tout seul vous faire virer et une plainte l’amènerait à s’expliquer sur son propre usage de violences. Donc bravo à toi Mélanie, mais ne t’avise pas de frapper un autre de ...
    tes supérieurs, sinon les choses pourraient être légèrement différentes, d’accord ? finit-elle avec ironie. — Je suis encore désolée pour les soucis que je vous ai causés, ça ne se reproduira plus... — Ne t’excuse plus, j’en avais marre de travailler avec un nul pareil. Sur ce, vous pouvez retourner vaquer à vos occupations. Agathe, tu es déjà en retard pour ton rapport. Bref, on s’en sort bien. Amandine avait l’air sévère comme ça, mais finalement elle nous avait couverts, sans qu’elle puisse être taxée de partiale dans l’histoire. Ca doit être un talent de cette femme, gérer des situations compliquées sans en donner l’air, en gardant toujours une attitude ambiguë. Cette femme un peu ronde, aux courbes généreuses et au visage délicat n’est pas vraiment du genre à faire copine-copine, mais elle se montre toujours à l’écoute et sait nous motiver sans nous mettre la pression. Comme il semble que ses lunettes lui donnent le pouvoir de lire dans les pensées, je crois qu’elle a deviné que Mélanie et moi étions ensemble : on dirait qu’elle nous laisse un peu plus d’espace à nous deux. Dans l’après-midi notre bienfaitrice passe nous voir dans notre bureau commun : elle nous demande de rester un peu plus tard aujourd’hui pour finaliser un dossier, pendant que je suis par terre en train de trier 50 feuilles de rapport. Elle m’observe posément, alors que je suis à genoux en train de galérer, et ressort du bureau. Après s’être assurée qu’Amandine est bien repartie, Mélanie me regarde en ...
«1234»