1. Seduite par Mélanie (3)


    datte: 10/01/2019, Catégories: Lesbienne, Auteur: Hartigan23,

    triste, la prochaine fois je mettrai une petite jupe pour vous, comme ça vous verrez mieux mes fesses la prochaine fois que vous me matez ! Ma directrice s’empourpra sous sa chevelure blonde, et se lève lentement du bureau : — tu sais que je devrais te punir pour ce que tu viens de dire ? — Une punition ? Mais de quel genre, madame la directrice ? fais-je d’une innocence feinte, révélant ouvertement que je voulais la séduire... — Une punition que tu n’oublieras pas de sitôt, petite perverse... et que je vais avoir le plaisir de t’administrer devant ta copine ! dit-elle d’un ton faussement menaçant, pour bien signifier que Mélanie qui se cachait derrière la porte était très cordialement invitée à rentrer dans le bureau... Tout se passait selon l’idée de ma belle et c’est avec plaisir qu’elle rentre dans notre petit jeu et prend le même ton taquin que moi : — Moi, Amandine ? Mais qu’ai-je donc fait ? — Vous êtes les filles les plus dévergondées que je connaisse, voilà tout ! Sur ces mots, elle enlève ses lunettes et me roule une jolie pelle, avant que Mélanie ne me rejoigne entre les bras d’Amandine. Nous nous mettons à l’embrasser à tour de rôle pendant qu’elle passe un bras autour de nos hanches, un chacune. Nos mains ne restent pas immobiles non plus et commencent à caresser le tailleur violet qui moulait ses gros seins et ses formes rondouillettes. C’est un tout autre plaisir que de profiter du corps svelte de Mélanie, mais je pense que flirter avec une femme ronde n’est ...
    pas pour me déplaire... Amandine roucoule elle aussi de plaisir : — Hmm mes chéries, vous avec bien fait de venir me voir... mais ça ne va pas te dispenser de recevoir ta punition Agathe ! Elle me prend par les hanches, me force gentiment à m’agenouiller et commence à me donner de petites fessées qui sentent bon les préliminaires. Je ne cherche pas à m’opposer à cette démonstration de force et lâche de petits cris de douleur feints, donnant à ma jolie directrice une plus grande sensation de domination... mais je dois arrêter de crier quand Mélanie vient m’embrasser profondément, ses mains plaquées sur mes joues, puis elle me souffle : — Tu as été géniale ma belle, tu verras qu’on ne va pas le regretter ! Et de fait, quand Amandine est fatiguée de me donner la fessée, elle dégrafe son haut, libérant une magnifique paire de seins, deux mamelles bien rondes emmitoufflée dans un classieux soutien-gorge noir ; le tissu était fin et transparent par endroit, ce qui ne faisait que rendre plus sexy la propriétaire de ces beaux atouts. — Alors les filles, vous n’aimez pas mes nichons ? — On va les dévorer, tes beaux nichons ! Aussitôt dit, aussitôt fait, nous nous ruons chacune sur un côté de sa belle poitrine. Je commence à embrasser le sein par-dessus le tissu, c’est tellement bon de la caresser, je passe la langue le long du soutien-gorge... Amandine ne reste pas inactive et je sens sa main délicate chercher son chemin dans ma culotte, ses doigts remuent déjà autour de ma chatte... ...