1. Une petite autobio du bout des doigts


    datte: 11/01/2019, Catégories: fh, ff, fhh, grp, fbi, hagé, fagée, couplus, extraoffre, cocus, collection, fsoumise, Oral, préservati, pénétratio, double, Partouze, fsodo, Partouze, uro, donjon, attache, fouetfesse, méthode, confession, initfh, sm, lieuxpubl, internet, Auteur: Patrik,

    Puis, le temps venant, je suis passée à plus excitant par la suite, comme les clubs un peu spéciaux, les saunas du même genre et aussi les salons de l’érotisme où je me baladais en tenue très légère avec un loup sur le visage au début, puis aucun ensuite. Comme toujours, c’est le premier pas qui coûte. Il faut savoir oser, et mon mari est un grand spécialiste des passages et autres gués. Il planifie tellement les choses en amont que je me retrouve à chaque fois de l’autre côté du pont sans bien m’en rendre compte ! Durant toutes ces sorties, c’est fou ce que j’ai pu être photographiée dans les allées et les stands ! Et qu’est-ce que j’ai aimé ça ! J’aime l’œil rond des caméras et des appareils photo sur mon corps, ces instants qu’ils me volent, le désir suscité, et tous ces plaisirs du lendemain Et enfin, pour être exhaustive, un zeste d’ondinisme. Mais chut ! En ce qui concerne l’étape suivante, curieusement, nous avons commencé par la Domination/soumission (environ un an après notre rencontre) pour venir petit à petit au vrai libertinage en 2012. C’est d’ailleurs le sujet de ce qui suit Contrairement à la plupart des couples qui ont mis un pied dans ces eaux troubles, nous sommes arrivés au libertinage par la Domination/soumission (D/s), alors que souvent les libertins viennent par la suite à la D/s et au BDSM. Que je vous explique Un samedi, par hasard, je découvre un site de soumises. Intriguée, je le consulte, je lis, je regarde les images, mais je ne comprends pas ...
    comment une femme peut faire ce genre de truc, ça me dépasse ! J’en parle un peu plus tard à Dumuzh (mon homme, pour celles et ceux qui auraient oublié) : — Ah, chéri, viens voir ! J’ai un truc à te montrer sur l’ordi !— J’arrive, j’arrive— Tiens, zieute ça ! Oui, ça ! C’est dingue, non ?— Humm un site de soumises, on dirait— C’est c’est tout l’effet que ça te fait ? Regarde mieux ! Y en a même qui se font fouetter, d’autres suspendre comme du bétail, et c’est pas du chiqué !— C’est logique, ma chérie, puisqu’elles aiment ça.— Mais comment elles peuvent aimer se faire humilier, se faire taper dessus, être jetées en pâture et j’en passe ? Elles sont totalement masos ! Ou cinglées !!— Pas forcément, ma chérie pas forcément C’est alors qu’il m’explique certaines choses liées au cerveau et au sub-space, des tas de machins dont j’ignorais l’existence et la véracité. En catimini, ces images et ces explications font, lentement mais indubitablement, leur chemin en moi car un jour j’annonce à mon mari que je souhaite essayer certains trucs. Je sais qu’avec mon compagnon je ne risque rien car il fait toujours attention où il met les pieds. Après s’être bien documenté, il met donc en place une petite séance. Tout se passe parfaitement ; il est vrai que nous y sommes allés petit à petit, doucement, lentement mais sûrement. Une fois de plus, j’aime beaucoup. C’est étrange, curieux mais excitant ! Je dirais que c’est pimenté. Ceci pour diverses raisons qui n’appartiennent qu’à nous, à lui comme ...
«1...345...13»