1. Comment j'ai humilié ma femme pour son plus grand plaisir (1)


    Datte: 11/01/2019, Catégories: Voyeur / Exhib / Nudisme Auteur: gbbdsm,

    Ma compagne a maintenant 24 ans. J’en ai 5 de plus. Nous nous sommes rencontrés il y a tout juste deux ans. Je l’appellerai Jennifer, et me nommerai moi-même Steve pour garder un maximum d’anonymat à mon récit. Elle avait multiplié les relations de courte durée. Jennifer avait toujours aimé les tenues sexys, voire osées, et ses compagnons avaient toujours été des hommes assez jaloux. Cela ne pouvait pas lui convenir. Jusqu’à notre rencontre. Non seulement je ne suis pas jaloux lorsqu’elle provoque les autres hommes en ma présence, mais, au contraire, cela m’excite. Nous nous sommes rapidement rendu compte de notre complémentarité. Mieux : quand elle a compris le pouvoir qu’elle avait sur moi de me mettre dans tous mes états juste en s’habillant sexy et en adoptant des poses provocantes à la vue d’autres hommes, elle a au fil du temps affiné et multiplié les scénarios et à découvert que cela faisait plus que lui plaire. Cela l’amena elle-même dans des états d’excitation extrêmes. Il faut préciser que Jennifer est une petite brunette, belle à croquer. Bien que ne mesurant que 1,58 m, son corps est quasi parfait. Une belle poitrine ferme et ronde à souhait, une taille de guêpe, des fesses bien fermes, mais surtout bien rebondies sans être trop grosses. De belles jambes bien longues (toutes proportions gardées). Si on devait lui trouver un point à critiquer, on pourrait à la limite dire que ses cuisses auraient pu être un petit peu plus menues. Mais c’est une question de point ...
     de vue ; pour ma part, j’aime qu’il y ait ce qu’il faut là où il faut... Je vais donc commencer par planter le décor de ce qu’était le quotidien de notre relation avant que je lui apporte une dimension supplémentaire qui aurait pu y mettre un terme si je m’étais trompé sur la nature profonde de ma bien-aimée... Mais ne brûlons pas les étapes. Or donc, comme exprimé plus avant, Jenni et moi nous sommes rapidement installés dans un mode de fonctionnement très épanouissant pour chacun d’entre nous. Jenni prend presque toujours l’initiative. Elle me surprend, fait monter rapidement mon état d’excitation sexuelle, et, voyant comment cela réussit, se retrouve elle-même rapidement dans un état proche de l’Ohio ! Bien souvent, nous perdons alors tout contrôle. Quelques exemples. Le grand classique : nous sortons en ville, choisissons un quartier plutôt éloigné de chez nous (histoire de diminuer le risque de rencontrer des connaissances), et nous installons à une terrasse. Jenni porte quasi toujours une robe ou une jupe très courte, des talons hauts et un string (pour débuter). Nous choisissons un emplacement bien vu des passants. Là commence l’hameçonnage : quand un homme passe, Jennifer écarte suffisamment les jambes pour qu’il puisse voir son string. Il faut alors attendre celui qui mord à l’hameçon ; c’est-à-dire celui qui va s’intéresser à l’entrejambe de Jenni. Une fois, il va par exemple s’arrêter pour donner un coup de téléphone. Pendant la durée de la conversation, il mate. ...
«1234»