1. Alice - La reine de cœur


    Datte: 11/01/2019, Catégories: Lesbienne BDSM / Fétichisme, Anal

    Une marche de quelques minutes les mène rapidement en vue d’un immense château, sombre et inquiétant. Les soldats guident leur prisonnière jusqu’aux geôles et l’y jettent sans ménagement. Alice se retrouve nue, dans une cellule ceinte de tous côtés de barreaux d’acier, et entourée d’autres prisonniers partageant son sort. Ces derniers en profitent pour observer la nouvelle venue sous tous les angles ; qui sait depuis combien de temps ils n’ont pas vu de femme par ici ? La lumière du jour peine à filtrer par les maigres ouvertures, et Alice n’a aucune idée du temps qui s’est écoulé quand des bruits de pas se font entendre. « Ma reine, voici votre captive. Nous avons essayé de ne pas trop l’abîmer pendant le transport. » « C’est parfait capitaine » dit une voix hautaine en s’approchant. « Laissez-moi examiner de plus près cette intruse ». Alice distingue la silhouette de la fameuse reine de cœur à travers la pénombre. Un port de tête droit et une démarche assurée sont exacerbés par sa tenue : un corset de cuir rouge, fermement lacé, fait ressortir son opulente poitrine. La reine est juchée sur de très hauts talons qui claquent sur le sol de pierre ; sa mini-jupe de cuir également crisse légèrement à chacun de ses pas. Alice ressent instantanément une forte attirance pour cette femme impressionnante. « Ainsi c’est toi qui pénètre dans MON royaume sans autorisation, et te permets de faire tourner la tête de MES créatures ? » Alice n’a pas le temps de protester que la reine ...
     reprend : « Je vais te remettre à la place que tu mérites. Capitaine, ouvrez cette porte immédiatement ! » La reine s’avance à l’intérieur de la geôle. Elle tient à la main un sac de velours, dont elle révèle le contenu à Alice. « Attache ça, et ne fait pas d’histoires ». Le ton de la reine exprime une telle autorité qu’Alice s’exécute sans poser de question, et même avec une certaine admiration. Elle noue donc ce qui se révèle être un collier de chien autour de son cou, y accroche la laisse que lui tend la reine, et lui en présente docilement l’autre extrémité. Un geste de la reine lui intime de se mettre à quatre pattes et de la suivre ; elles montent ensemble l’escalier en colimaçon, et franchissent une immense porte donnant sur une salle de réception. Alice fait un mouvement de recul en apercevant une immense table, à laquelle sont installés de nombreux convives, mais un coup vif sur la laisse la tire en avant. « Tu serviras le dessert, en attendant tu vas rester bien sage dans ce coin. Je t’ai laissé une gamelle d’eau » lui dit la reine en accrochant sa laisse à un anneau dans le mur. Les invités ne semblent guère s’intéresser à sa présence, à peine lui jettent-ils un coup d’œil de temps à autre. Alice lape donc un peu d’eau dans le bol. Elle se détend. Quand vient la fin du repas, un domestique vient la détacher et lui indique les plats à apporter à table. Son service se déroule tranquillement, à peine quelques regards vicieux s’attardent sur son corps dénudé. Alors qu’elle ...
«123»