1. Un patron très attentionné (1)


    Datte: 11/01/2019, Catégories: Transexuels Auteur: sifeminin,

    Salut c’est votre folle de lycra Voilà très longtemps j’étais comptable dans une très grosse concession de véhicules de marque allemande. Pour vous faire une idée de la taille de la concession, il y avait facilement 70 employés; nous avions même un service financier pour les clients, Histoire de leur faciliter les prêts. Claude le patron était aussi fondateur de la société il avait une soixantaine d’années, il était grand, les cheveux poivre et sel et de stature solide. Avec Claude nous étions très complices cela faisait 10 ans que je travaillais dans la boîte, il était mon premier employeur et je lui étais redevable en ce sens où je n’avais eu mon diplôme que une année après être entré dans sa boîte. Je faisais un mètre 78 et lui en faisait facilement 10 de plus, notre complicité allait jusqu’à de temps à autre des tapes sur mes fesses de sa part. J’étais domicilié dans un appartement 3 pièces jusqu’au jour où mon proprio à la fin de mon bail m’a dit qu’il ne pouvait plus avoir de locataire car il allait vendre dans peu de temps. Bref je me suis retrouvé à la rue du jour au lendemain, cela s’est vu sur mes résultats au travail et mon patron m’a convoqué pour savoir ce qu’il se passait. Je lui ai raconté ce qui m’arrivait il m’a dit que cela n’était pas trop grave que j’allais facilement retrouver un logement. Au bout d’une quinzaine de jours, l’ultimatum touchait à sa fin et c’est mon patron a résolu le problème en m’invitant à vivre dans le petit appartement qu’il y avait ...
     au rez-de-chaussée de sa grande maison. J’étais très content qu’il trouve une solution à mon problème de logement mais du coup je lui étais encore plus redevable qu’avant. Il a été d’autant plus sympa avec moi que je n’avais que l’eau et l’électricité à payer pour un deux pièces. Je pouvais laver mon linge dans la machine à laver de la famille et étendre ce dernier sur l’étendoir de cette dernière. Vu que mon patron passait énormément de temps au boulot je ne le voyais pour ainsi dire jamais chez lui. À l’exception de quelques dimanches dans l’année j’avais tous mes weekends plus des jours de RTT. J’ai rapidement trouvé mes marques dans cet appartement et régulièrement j’allais laver mon linge au sous-sol. Puis un jour j’ai constaté qu’il y avait tous les dessous de la femme de Claude qui étaient dans le bac à linge sale. Rapidement je lui en ai subtilisé pour aller me faire une petite gâterie dans mon appartement puis je les remettais dans le bac. Geneviève était une grande et belle femme fort désirable et c’était la seule personne que je voyais régulièrement à la maison. Elle avait un peu plus d’une dizaine d’années de plus que moi et un peu plus de 15 ans de moins que Claude et je peux vous garantir que je me suis souvent fait des petits plaisirs en pensant à elle. En fait nous nous croisions souvent quand j’arrivais après le boulot ou alors quand j’allais m’occuper à laver le linge. À force de me faire des petits plaisirs dans les sous-vêtements de Geneviève j’ai fini par ...
«1234»