1. Visite à l'hôpital (1)


    datte: 17/01/2019, Catégories: Gay, Auteur: Misterscenar,

    Je suis ami avec Benjamin depuis quelques mois. Il a 20 ans, fait plus d’1m90 et est assez musclé de par la boxe qu’il pratique. Il est brun de cheveux, a un visage de charmeur et un sourire de pervers mais malheureusement c’est un hétéro pur jus. Il a très vite deviné pour ma sexualité, même si je fais fort masculin malgré tout, mais ça ne nous empêche pas de partager de bonnes discussions tel un grand frère qui le guide dans la vie. Au mois d’avril, il devait subir une intervention à la jambe et devait se faire hospitaliser quelques jours. Lui qui est plutôt hyperactif craignait déjà de passer plusieurs jours alité sans pouvoir bouger. J’essayais de le rassurer et lui avais promis de lui rendre une visite sur place. Le lendemain de son intervention, je me rendais donc à son chevet pour lui changer les idées. Arrivé sur place, il avait gardé son sourire mais ne cachait pas son ennui. On discutait de tout et de rien quand il m’a proposé de me montrer sa jambe. Il était vêtu d’une de ces chemises de nuit en papier traditionnelle dans les hôpitaux. Il a écarté le drap et me montrait ses longues jambes. J’observais de plus près quand j’ai tourné mon visage vers lui et j’ai vu son entre-jambes, nu comme un ver, comme si je regardais en dessous d’un kilt. J’étais un peu troublé et il l’a bien remarqué. Il me dit ensuite qu’il a une douleur bizarre plus haut sur sa jambe. Je glisse donc ma main de son genou à son aine et il remonte en même temps sa tenue. Voilà que je suis face ...
    à l’engin. Déjà au repos c’est un véritable gros morceau, je n’ose même pas imaginer au travail ce que ça donne. Il m’indique une zone sur le haut d’une de ses jambes et je palpe l’endroit. Je lui dis que je ne suis pas un expert mais qu’à mon avis c’est plus musculaire qu’autre chose. Il me répond que ce n’est pas impossible parce que quand je masse la zone, ça lui fait du bien et me demande d’ailleurs de continuer. Me voilà à quelques centimètres de son sexe, presque en train de baver et voilà que lui me demande de jouer au kiné. J’en profite pour rendre mes mouvements plus amples et lui touche à plusieurs reprises ses couilles. Je suis surpris qu’il ne réagisse pas. Je constate que son sexe semble apprécier car il durcit peu à peu. Tout à coup, il me demande si je n’en profite pas un peu. Je lui réponds que je ne fais que m’appliquer à la tâche et que ça ne semble pas lui déplaire. Il ajoute qu’en effet ça lui fait du bien. Sur le moment j’ignorais s’il parlait du massage musculaire ou de l’effet que ça lui procurait un peu plus haut. Sans rien dire, je tente le tout pour le tout et glisse ma main sur son sexe. Il tend alors la sienne pour m’arrêter et me demande ce que je fais. J’étais très mal à l’aise et avais apparemment mal interprété ses signaux. Je bredouille et finit par lui avouer que je pensais qu’il en avait envie. Il me répond que je sais pourtant qu’il est hétéro et en couple. Je m’excuse et m’apprête à m’éloigner quand il me retient et m’invite à finalement ...
«12»