1. sieste crapuleuse!


    Datte: 18/01/2019, Catégories: Masturbation

    Nous somme tous les deux allongé l un contre l autre pour une petit sieste..je particulièrement excité à l’idée de te savoir nue, serrée contre moi. Je sens la chaleur de ta peau se dégager sur la mienne, l’odeur enivrante de ton corps affoler mon cœur.Je n’en peux plus, je rêves d’en profiter..je me dégageais un peu de cette étreinte amoureuse. Ma main, timide, se glisse doucement sur une de tes cuisses. Pas de réaction. Je continus, quelque peu gêné.je commençe à caresser l’intérieur de sa cuisse, la pressant un peu, comme pour évacuer le désir qui me gagne peu à peu. Je m’essouffle, ma verge commence a gonflerMa main remonte sur un de ses flancs, caresse doucement ta taille. Tu bouge un peu et pousse un petit gémissement alors que tu es encore assoupie. Je n’arrête pas pour autant.. cela me donne envie de poursuivre mon méfait. Ma verge ne cesse de grandir sous les caresses que je te fais, mon cœur cogne dans ma poitrine, encore un peu plus .. Ma main sillonne ton ventre, passe sur tes courbes sensuelles, puis caresse finalement, doucement ta poitrine .. Je les masse délicatement.. Ils sont doux,chaud. Je me laisse aller a poser un doigt sur un tétons et doucement le fais tourner.. Tu bouge un peu.. Tirée de ton sommeil. Satisfait de mes actes, j’enchaine et le revers de ma main, frôle, caresse avec plaisir a nouveau tes tétons, je me sentais rougir sentant l excitation monter en toi.un nouveau gémissement, plus affirmé que le précédent, elle se réveillait petit à petit. ...
     Comme pour t’aider à émerger de ton sommeil, je continus les caresses de ton téton, le pinçant doucement, le faisant rouler entre mes doigts, profitant de cette petite bosse qui se formait sous mes doigts.Tu bouge a nouveau, ouvre un œil, timidement.D’une attitude féline, je me déplace sur le lit, de manière à être au dessus de toi. Je dévorais ton visage du regard.Tu ouvre finalement les yeux, et passe tes mains sur ma taille, m’embrassant timidement ..Je poursuis le baiser, heureux, m’appuyant de mes 2 mains, de chaque côté de ta tête. Mon torse frôle ta poitrine et je sent que tu pointe toujours, et je joue de cela, comme pour proposer une invitation ..Nos baisers deviennent plus fougueux, nous nous essoufflons ensemble, je me colle plus à toi à chaque jeu de lèvres, désireux que tous les deux connaissions le plaisir charnel.Ma verge tendu et gonflée, touche malencontreusement le tien, je le sens se lubrifier, alors que mon gland tapote, frôle innocemment ton clitoris.Tu gémit comme heureuse de te soulager de se désir naissant.Mes baisers descendent vers ta mâchoire, passe sous ton cou, remontent sur tes lèvres, puis dévorent avec plaisir le petit creux de ton cou à l’odeur si enchanteresse.Tes mains caresse mon torse, doucement, tendrement, comme l’amante parfaite que tu es .. De plaisir, j’échappais un delicat râle , tu me sourit, provocante .. Puis griffe doucement ma poitrine. Un second râle, un peu plus fort m échappe. Satisfaite tu souris à nouveau ..Partant pour ce ...
«123»