1. Nous somment devenus profs de sexe ...


    Datte: 21/01/2019, Catégories: Lesbienne Anal

    Mon mari vient de me faire une réflexion aberrante à laquelle je n’ai su que répondre de cohérent pour le remettre à sa place une bonne fois pour toutes- Elle est baisable notre nouvelle petite voisine, ‘évidemment’ je ne dis pas ça pour moi …- Tu as vu sa dégaine ? ce ne doit pas être un bon coup au lit- Peut-être faut-il simplement ‘l’éduquer’ ?- Et tu serais ‘évidement’ son professeur ?- Si tu me branche pourquoi pas ?- Je n’ai jamais eu l’occasion de parler à cette femme- Tu devrais …- Et moi je me tape son mec ? car je te signale qu’elle est accompagnée- Il est comment ?- Boff ….- Alors je te donne le feu vert !- Oublie, c’est une mauvaise idée pour nous deuxN’empêche que cette réflexion a fait son chemin dans ma tête… ces nouveaux venus, qui doivent avoir notre âge, c'est-à-dire la trentaine, sont là depuis deux mois dans la maison voisine de la nôtre, rien à signaler de particulier sinon qu’ils ne sont pas causant, c’est sûr nous aurions dut faire le premier pas afin de faire connaissance, de temps à autre je la croise dans la rue, elle parait très timide, comment l’aborder ? si j’avais une suggestion lui faire ce serait de changer de look, même s’ils ne roulent pas sur l’or elle pourrait faire un effort pour sa coiffure et l’assortiment de ses vêtements et surtout lâcher ce jean mal coupéComme dit Cyril, mon mari il y a une éducation à refaire, a moins qu’il ne se cache sous cette apparence négligée une bombe sexuelle ? … je dois tirer ça au clair ! je me suis donc ...
     arrangée pour croiser son chemin dès le lendemain- Bonjour excusez-moi de vous aborder en pleine rue madame mais il se trouve que nous somment voisines et je pense que nous devrions faire plus ample connaissance- Bonjour, figurez-vous que je pensais exactement la même chose- Alors venez prendre un café à la maison ?- Après déjeuner si vous voulez, mon compagnon n’aime pas que je sorte sans lui alors je dois faire attention- Aaaaahhhh … je vous laisse libre de l’horaire- Treize heure trente ?- Ça marche, à tout à l’heure…. je m’appelle Julia- Et moi ConstanceCette pauvre fille est emmurée par son mec, c’est abject, si ça se trouve ce monsieur ne se gêne pas pour la faire cocue à l’extérieur, je vois le genre : ‘ je t’interdis de te maquiller, de te coiffer, de porter des tenues ‘provocatrice’, fait la cuisine le ménage, va chercher le pain est c’est tout, par contre ne t’inquiète pas si je rentre tard … ! je dois la questionner en douceur sans la cabrer- Asseyez-vous Constance, vous portez ce joli prénom à merveille ! il est doux et sensuel, comme vous !- Merci Julia pourtant je ne l’aime pas- Vous avez tort, aimez-vous et vous l’aimerez- Je ne comprends pas …- Et si nous nous tutoyions ?- Je ne suis pas habituée avec des étrangers mais je vais essayer- Désormais nous ne somment plus étrangères, je vais chercher les cafés, ils sont prêts, sucre ?- Sans- Comme moi, alors si tu me parlais de vous ? mariée, en couple ? des enfants- En couple… sans enfants, heureusement- Haaa … tu ...
«1234...»