1. Rencontre lesbiennes à la bibliothèque (1)


    datte: 22/01/2019, Catégories: Lesbienne, Auteur: sexag,

    Tranquille ment installée à une table de lecture de la bibliothèque, je sentais un regard insistant sur moi. En levant les yeux j’aperçois une jeune femme blonde qui me sourit. Je réponds poliment et me replonge dans ma lecture. De temps en temps je lève les yeux et constate que ma voisine continue à m’observer. Elle se lève et passe lentement devant moi. Elle est belle, grande élancée en minijupe fendue sur le côté et laisse voir des jambes et des cuisses gainées de noir. Très élégante. Ayant laissé tomber un dossier à terre qui éparpille les feuilles, elle se baisse pour le ramasser offrant à ma vue une splendide poitrine apparemment libre sous son corsage. Accroupie pour le rangement des documents, elle écarte machinalement les jambes ouvrant ses cuisses. Elle n’a pas de culotte et laisse entrevoir une forêt de poils noirs (fausse blonde !) Je ne sais pas ce qui me prends mais je sens ma chatte mouiller, je porte mes doigts sous mon string et sens mon clito en érection. Elle a dû s’en apercevoir et en se relevant, elle pose sur ma table une petite carte avec son prénom : Marie et son tel. Elle se dirige vers la sortie et je peux admirer sa croupe agréablement galbée Cela me donne une terrible envie de me masturber mais je résiste craignant de jouir et d’attirer l’attention des autres lecteurs. Ne pouvant plus me concentrer sur ma lecture, je quitte la bibliothèque et prends le bus pour renter à mon appartement. Pendant le trajet, je me prends à regarder les femmes qui ...
    peuvent ressembler à ma rencontre. Arrivée à domicile, je me mets à l’aise et cherche la carte de Marie. Elle n’a rien écrit. L’envie de me masturber n’a pas disparue et en me préparant un goûter je frotte ma chatte sur le coin de la table. Je mouille abondement et comme j’en ai l’habitude, je recueille ma mouille dans un gobelet et avale le délicieux liquide en pensant que ce pourrait être celui de Marie L’orgasme vient rapidement. Je termine mon goûter et vais me coucher. Je me réveille le lendemain reposé et je pense à la veille. « Est-ce que j’appelle Marie ? » « Non ! Je n’ose pas » Nous somme samedi, de repos, je décide de revenir à la bibliothèque à la même heure qu’hier. Je m’habille sobrement avec mon tailler noir, minijupe, bas noirs. Je décide de ne pas mettre de string et pas de soutien-gorge directement sous ma veste de tailleur. J’arrive à la Bibliothèque et me dirige vers ma place d’hier. Marie est là à ma place. Je m’assois à une autre table libre en face d’elle mais un peu éloignée. Marie lève la tête, je fais un bonjour de la tête accompagné d’un léger sourire. Elle ne répond pas mais se lève et vient vers moi et m’invite à aller prendre un pot à la brasserie d’enface. Nous rangeons nos affaires et nous voilà assises face à face à une table légèrement retirée de la brasserie. Marie engage la conversation sur des banalités et au cours de nos échanges, je sens son pied qui caresse mes jambes sous la table jusqu’à atteindre ma chatte aussi velue que la sienne. Je ...
«1234»